Summer League

Baptême compliqué pour Lonzo Ball : défaite + 2/15 au tir, c’est comme ça qu’on apprend

Lonzo Ball

1/11 du parking par contre, faudra pas que ça devienne une habitude.

source image : youtube

On l’attendait de pied ferme le Lonzo. Pour tout un tas de choses d’ailleurs. Parmi les rookies les plus hypés grâce à un combo talent/papa jamais vu jusque-là, le désormais ex-meneur de UCLA démarrait donc son histoire avec la NBA cette nuit à Vegas, et le moins que l’on puisse dire c’est que tout ne fût pas parfait.

Commençons d’ores et déjà par mettre un stop à tous ceux qui penseront qu’un match raté en Summer League signifie qu’un joueur est mauvais. Oui on sait c’est chiant, mais chaque année on doit le redire, chaque année nous nous devons de prêcher la même parole. Oui la Summer League est un laboratoire intéressant, mais non, la Summer League n’est surtout pas l’endroit pour tirer quelconques conclusions… Heureusement d’ailleurs, car en fonctionnant de la sorte les futurs MVP de la Ligue se nommeraient Pascal Siakam et Cheickh Diallo. Mais revenons à nos Lakers, et plus précisément à cette connexion Lonzo Ball / Brandon Ingram qui aura mis exactement… trois minutes à se mettre en route. Appréciez c’est cadeau :

 

Le genre de highlights qui compte plus que les statistiques d’un match, le genre d’action qui peut nous laisser croire que le show sera de sortie cette saison avec ces jeunes Lakers. Oui, malgré ce 2/15 hideux de Lonzito cette nuit, à 1/11 du parking pour ne rien gâcher. Mixez la mécanique de Shawn Marion, Joakim Noah et Kevin Martin, ajoutez-y la sélection de tir de Josh Smith époque Detroit et vous obtenez donc un résumé de cette première de Ball chez les grands, pleine d’initiative mais parfois à très mauvais escient. Rien de grave encore une fois mais des ajustements à faire et peut-être la question de la distribution à bosser lorsque les tirs ne rentrent pas. 5 points, 4 rebonds et 5 passes à l’arrivée pour le fils de celui dont on ne prononcera pas le nom, next.

Next également pour Brandon Ingram, mais avec un autre genre d’excitation. Responsabilisé cette nuit, encore heureux, le sophomore n’a pas encore grossi mais nous a offert une mixtape de facilité physique, confirmant l’impression qu’il pourrait bien devenir le next freak s’il décide de taffer encore plus. 26 points à 9/17, 3 rebonds, 3 steals et 2 blocks pour Brandon cette nuit, et une petite frayeur en toute fin de match lorsque le gamin a paru boitiller mais que Magic Johnson a semble-t-il insisté pour qu’il reste sur le parquet. Mais no worry, petits tracas de reprise only.

Pour la petite histoire, les Lakers s’inclineront en overtime face à leurs voisins de L.A. (26 points pour Thornwell, 23 pour Johnson et 11 passes dé pour Kendall Marshall) mais on est tous d’accord pour dire que l’on s’en fout pas mal. Rendez-vous dès demain pour le Game 2 face aux Celtics et d’autres jeunes plutôt sexy, faudra rectifier le tir Monsieur Ball.


1 Comment

1 Comment

  1. Cédric

    8 juillet 2017 à 14 h 15 min at 14 h 15 min

    Effectivement, il a beaucoup forcé le drôle, mais plutôt volontaire en défense. Avec du muscle et un vrai shoot, il n’aura pas trop de soucis à se faire.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top