Hawks

Dwight Howard bosse sur ses tirs du parking : environ 15 HLM construits dans Atlanta d’ici octobre

Dwight Howard

De la bonne brique bien fraîche.

Source image : 9GAG

L’important avant chaque été, c’est de bien savoir sur quoi il va falloir bosser. Dwight Howard a parfaitement ciblé ses priorités, puisque l’intérieur va se concentrer sur… le tir à distance. WTF.

Non, ceci n’est pas un troll. Oui, ceci est la carrière de Dwight Howard depuis qu’il a eu des pépins au dos. Rejoignant sa ville natale en signant chez les Hawks l’été dernier, le pivot se voyait bien retrouver un rôle dominant avec des ballons en bas et des statistiques en hausse. Malheureusement, après un début de saison pourtant prometteur, Dwight est retombé dans ses travers en n’arrivant pas à maintenir un impact régulier dans sa raquette. Parfois ultra-dominant, parfois ultra-frustrant, le vétéran souvent critiqué pour son attitude enfantine refaisait surface et on soupirait bien fort dans les rues d’Atlanta. Pas par tristesse, mais par envie de le voir apporter expérience et leadership plutôt que ciment et célébrations. Point d’exclamation de cette première saison mi-figue mi-parpaing, Howard était forcé à devoir regarder les siens perdre face aux Wizards, alors qu’il était sûr de pouvoir rester sur le terrain. Mais avec des qualités athlétiques amoindries et une évolution du jeu qui ne va clairement pas dans son sens, l’ancien-All-Star a dû laisser sa place à des intérieurs fuyants… qui bombardent derrière l’arc. Et cela tombe bien, invité sur “The Jump” sur ESPN, le joueur s’est exprimé sur son programme estival et il compte bien rejoindre la mode des snipers géants. Accrochez-vous, on appelle Caterpillar.

“J’ai bossé sur mes tirs à trois-points. J’essaye vraiment d’apporter du tir à distance dans mon jeu, ce qui va être bizarre à regarder pour la plupart des gens j’imagine, car ils sont habitués à me voir batailler sous les arceaux. Mais pour que je puisse prolonger ma carrière, je dois diversifier mon jeu.”

En carrière, notre ami aux mains de fée est à 5 sur 56 à trois-points, une statistique dont vous pouvez faire ce que vous voulez. Pas la peine non plus de mentionner ses pourcentages aux lancers, Dwight étant un des joueurs les moins fiables au tir de toute la Ligue. Mais ce qu’il y a de plus triste dans toute cette affaire, c’est de voir un joueur clairement perdu entre deux ères : plus assez athlétique pour tenir avec les Gobert, Hassan ou DeAndre, pas assez technique pour tenir sur les Gasol, Cousins et Towns. Howard n’a donc pas vraiment le choix. Soit il nous trouve un savant-fou en Allemagne qui lui injecte un nouveau dos et ses cannes de 20 ans, soit il développe un petit jeu extérieur pour ne pas continuer à pénaliser son équipe. Finie l’époque des simples pick and roll avec finition tête à l’arceau. Finie l’époque de la simple patrouille dans la raquette, en renvoyant du lay-up à haute-dose. Aujourd’hui, Dwight est forcé à devoir monter sur un Brook Lopez à distance, avant de couvrir un Kyrie Irving sur un switch. Et ça, ce n’est qu’en défense. Car en attaque il doit affronter des aliens de 2m08 qui défendent comme des meneurs, et aider son équipe à espacer le terrain. On a donc tout prévu chez les Hawks, des casques de protection seront distribués à l’entrée de la Philips Arena et le faucon sur le logo sera remplacé par une bétonneuse.

Rendez-vous en pré-saison pour démarrer la reconstruction de tout le Nord d’Atlanta, avec une quinzaine d’immeubles qui seront construits en l’espace de deux semaines. Hâte, hâte, aïe.

Source : The Jump


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top