Mavericks

Nerlens Noel pourrait toucher le max cet été : alors Dallas on s’aligne ou on pleure ?

Nerlens Noel

Quand tu t’apprêtes à toucher le pactole…

source image : YouTube

Les Mavericks vont peut-être devoir sortir le chéquier s’ils souhaitent conserver leur intérieur fraîchement acquis lors de la saison, Nerlens Noel…

Avec l’augmentation du salary cap l’année dernière et celle de cette année, les contrats de joueurs sont devenus complètements fous. Normal quand on voit les mannes d’argent que génère la NBA. Du coup, notre bon vieux Nerlens avec son profil défensif attire de nombreuses équipes, à tel point que certaines seraient prêtes à lui faire signer un contrat max ! Avec 8.5 points à 57.5%, 6.8 rebonds, 1 interception et 1.1 contre par match en 22 minutes de moyenne, il pourrait voir arriver sur son bureau des offres aux alentours de 109 millions sur 4 ans. Incroyable quand on sait que le Shaq touchait “seulement” 17 millions lors de l’année 1999-00. Bref, les comparaisons d’époque ne sont pas très représentatives mais dans tous les cas, Nerlens devrait toucher le jackpot. Et le garçon doit être content ! Lui qui touchait 4,3 millions cette année devrait pouvoir mettre sa famille et les générations suivantes à l’abri de soucis financiers.

Mais si la situation doit plaire au joueur, elle plaît beaucoup moins à son équipe. En tant qu’agent libre avec restriction, les Mavs pourront s’aligner sur n’importe quelle offre et même lui proposer jusqu’à 146 millions sur 5 ans (soit 29 millions de dollars annuels). Nerlens provenait d’un trade intelligent avec Philadephie qui permettait à Dallas de trouver un peu viande et surtout un bon défenseur dans la raquette. Dirk est encore bon en attaque mais totalement largué quand il s’agit de protéger son cercle. Cependant, accepter de faire signer l’intérieur pour autant d’argent est un gros risque au long terme. Prendre 25% du salary cap pour si un petit rendement (même si les chiffres n’illustrent pas vraiment son impact) rendrait la tâche ultra compliquée pour reconstruire et attirer d’autres free-agents. Surtout qu’avec leur belle place à la Draft, ça serait dommage de bloquer de la place pour le futur. Puis Harrison Barnes prendra ses 23 millions l’année prochaine, autant dire que la marge de manœuvre est compliqué. On a vu l’année dernière le contrat plutôt débile de Bismack Biyombo à Orlando qui, eux, se retrouvent maintenant avec un poids lourd niveau salaire. Mais laisser partir une si belle recrue est vraiment embêtant pour Dallas.

Alors Monsieur Cuban, on cogite ? Garder son joueur et devoir lâcher un énorme chèque chaque année ou le laisser partir ? C’est une question majeure de l’intersaison de Dallas, pour l’instant, wait & see.

Source : scout.com


1 Comment

1 Comment

  1. Bernard P.

    1 juin 2017 à 3 h 56 min at 3 h 56 min

    “marche de manœuvre” : nom f., désigne un assemblage de maçonnerie en devers ; syn. “escalier portugais”.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top