Magic

Les Raptors et le Magic privés d’échange entre eux pour un an : désolé Terrence Ross, y’a pas de billet retour

Jeff Weltman

A peine arrivé et déjà des interdictions.

Source image : YouTube

Orlando et les Raptors se tournent pas mal autour ces derniers temps, notamment aux alentours de la trade deadline. Mais suite à la récente arrivée de Jeff Weltman à la tête du Magic, les deux franchises ne pourront plus se renifler le derrière pendant une saison.

Orlando ne le savait probablement pas plus que les cerveaux du Canada mais l’échange d’un second tour de draft floridien contre la signature de l’ancien collaborateur de Masai Ujiri aux Raptors va avoir quelques conséquences sur les relations entre les deux franchises. Récemment, Bismack Biyombo était parti de Toronto pour profiter du soleil de la Floride et un échange impliquant Serge Ibaka et Terrence Ross avait été monté en février dernier. Dans la même Conférence, les deux équipes ont des objectifs assez différents pour réaliser de nombreuses affaires ensemble, chose qui ne sera plus possible jusqu’au 24 mai 2018 ou lorsque la saison 2017-2018 des deux franchises se sera achevée. C’est Shams Charania de The Vertical qui est allé chercher dans les astérisques du règlement de la NBA pour trouver cette réserve appliquée lorsqu’un haut dirigeant est échangé contre un joueur notamment.

Tout le monde avait oublié cette règle qui avait déjà été appliquée lorsque Doc Rivers avait quitté Boston pour rejoindre les Clippers en l’échange d’un choix de draft. Concrètement, Masai Ujiri ne pourra donc pas converser avec son nouvel homologue floridien, John Hammond, pendant un an. Cela n’impacte pas forcément les plans du GM des Raptors dont la tâche majeure sera de prolonger Serge Ibaka et Kyle Lowry cet été. Pour cela, Toronto devrait peut-être se séparer du contrat de Jonas Valanciunas qui n’est de toute façon pas susceptible d’intéresser le Magic qui a déjà un embouteillage dans la raquette. Finalement, cette interdiction affecte surtout le potentiels échanges à trois équipes impliquant Toronto et Orlando, alors qu’on imagine que les Floridiens seront agressifs sur le marché estival pour rattraper le temps perdu avec Rob Hennigan.

Il reste donc 28 franchises à John Hammond et Masai Ujiri pour faire un peu de business jusqu’en mai 2018. Même si c’est contraignant, ils devraient s’en accommoder assez facilement avant de pourquoi pas tenter de remettre en place cette connexion qui a si bien marché ces derniers mois.

Source texte : The Vertical


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top