Warriors

Les Warriors roulent sur San Antonio, 136 à 100 : une balade de santé qui pourrait se prolonger !

Warriors

Ah bah y’a de quoi se marrer !

Source image : YouTube

Il n’y aura pas eu de match, finalement, sur ce Game 2 entre Spurs et Warriors. Les hôtes ont parfaitement déroulé leur plan de jeu, en écrasant les visiteurs sur chaque quart-temps (136-100).

Si toutes les caméras étaient évidemment tournées sur Gregg Popovich et Zaza Pachulia, si toutes les discussions se regroupaient autour de l’absence de Kawhi Leonard et si tous les débats se prolongeaient après un Game 1 des plus mouvementés, il restait un match à jouer et qui ne pouvait pas être annulé ni repoussé. Malheureusement pour l’entraîneur des Spurs, ses joueurs devaient se ramener à l’entre-deux en espérant faire bonne figure, face à cette équipe de Golden State qui était consciente des erreurs effectuées au Game 1. Jonathon Simmons à la place de Kawhi Leonard dans le cinq, Dedmon à la place de Ginobili dans le temps de jeu des remplaçants, ça sentait assez fort la branlée et ce sont les Warriors qui nous le confirmaient personnellement. Kevin Durant et Stephen Curry le disaient avant-hier, le Game 1 avait servi de bonne claque au réveil, il fallait cette fois proposer 48 minutes des plus solides. Ne pas laisser aux Spurs la possibilité de respirer une seule seconde, leur mettre la tête sous l’eau dès que possible et s’asseoir sur leur crâne pour le reste de la partie. Un travail impeccablement géré par l’armée de Mike Brown, elle qui démarrait la rencontre sur un 33-16 qui annonçait la couleur pour toute la soirée.

Car il n’y a pas eu de match de Playoffs cette nuit, pour ainsi dire. Les Warriors devaient gérer leur business, ils l’ont fait avec sérieux et discipline, partageant la balle et laissant à Steph la possibilité d’improviser à foison. Le meneur, qui se sentait d’humeur taquine, y allait de sa quasi-vingtaine de points en première mi-temps, dans ce registre qui lui plaît tant. Accompagné par un Draymond Green costaud en tout début de match, un Kevin Durant toujours aussi efficace et les contributions des remplaçants, la pause arrivait sous un score qui ne pouvait donner que le sourire aux fans présents dans l’Oracle Arena, 72 à 44. Dans le camp adverse ? La machine avait été déjà quasiment débranchée, Pop laissant Jonathon Simmons et ses jeunes coéquipiers trottiner devant des vétérans désabusés. Oui, sans Kawhi Leonard et avec la désillusion de l’avant-veille, ce Game 2 était destiné à se transformer en branlée. Car au-delà du niveau de talent qui est évidemment supérieur chez les Warriors, l’aspect mental venait fouetter les Texans dès le début de match. On peut rester professionnels, tenter des choses, mais au bout d’un moment, bon… Troisième quart dans la même lignée, garbage time dans le quatrième pourque McCaw et Clark se fassent plaisir, fin du match sans la moindre surprise avec une fessée californienne.

Sans Kawhi, les Spurs n’ont pas pu tenir. Mais ça, ce n’est pas ce qui importe Golden State. L’armée de Steve Kerr est à deux petites victoires de retourner en Finales NBA, prochain défi ce samedi à San Antonio.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top