One-on-One

Faut-il abandonner le projet Michael Kidd-Gilchrist ? Les Hornets vont devoir se poser la question

Michael Kidd-Gilchrist
Source image : Slamonline

Si l’ailier des Hornets est aujourd’hui en vacances pour mater les Playoffs, son avenir nous pousse à devoir poser quelques questions, dont la suivante : le projet Michael Kidd-Gilchrist doit-il être prolongé ?

Formé à Kentucky aux côtés d’Anthony Davis, et après avoir proposé un parcours universaitre de hau-niveau, MKG a connu jusqu’ici un parcours assez troublant en NBA. Lors de son arrivée chez les pros, on se frottait les mains devant ce pitbull défensif à la tête bien faite, avec des dimensions excellentes pour son poste et une attitude de coéquipier parfait. Par conséquent, en lui donnant un peu de temps et de quoi être coaché pour bosser, Michael nous donnait rendez-vous d’ici quelques années, histoire de devenir un ailier sérieux dans la Ligue. Il fallait lui donner ce temps, comme pour chaque joueur ayant besoin de tafer sa technique. Fast forward en 2017, cela fait désormais 5 ans que le Kidd est en NBA et le constat est bien là : sa marge de progression est très loin des attentes. Première raison évidente, les blessures, qui ont gêné ses saisons et l’ont empêché d’avoir un impact régulier sur les résultats de son équipe. Deuxième raison, là aussi évidente, malgré quelques modifications sur son tir extérieur les résultats sont trop justes pour un ailier dans la NBA moderne. On pourrait en mentionner d’autres, mais les Hornets sont aujourd’hui à un carrefour qui doit leur imposer cette question mentionnée en introduction.

Couverture

Car la question n’est pas de savoir s’il faut l’envoyer en Chine ou sur Moron Mountain, soyons clair là-dessus. Simplement, quand on parle d’abandonner un projet, c’est en tant que titulaire. Extrêmement précieux dans les petits détails du jeu qui vous font remporter un match, Michael est malheureusement trop limité offensivement pour contribuer à un niveau de titulaire d’équipe solide actuelle. Son handle est suspect, son tir extérieur celui qu’il est, ses pourcentages ont à peine bougé et cela bloque bien des attaques des Hornets. Kemba et Nico sont là pour créer, mais difficile de ne pas soupirer quand on voit l’adversaire se marrer avec MKG balle en main sur les lignes extérieures. Stratégiquement, laisser Gilchrist tirer revient à une bonne possession, ce qui ne peut durer lorsqu’une équipe souhaite se faire une place dans sa conférence. Contractuellement, il faut savoir que Mike est verrouillé du côté de Charlotte puisqu’il touchera 13 millions par saison jusqu’en 2019, minimum. Mais sur son poste, et à la date d’aujourd’hui, le management doit se poser une vraie question car la Draft arrive. Projetés en 11ème position, et avec des copains comme Jayson Tatum ou Jonathan Isaac qui feront saliver des franchises en besoin d’ailier, les Hornets et Steve Clifford doivent-ils continuer à croire en MKG en tant que titulaire, ou devront-ils faire une croix sur cette idée et faire de lui un vrai bon apport en sortie de banc ? Plusieurs fois cette saison, c’est Marco Belinelli qui a terminé les matchs à sa place, ce qui vous laisse imaginer la taille du point d’interrogation.

Michael Kidd-Gilchrist a du temps devant lui, avec seulement 23 ans sur sa carte d’identité. On a vu des gars dans son genre comme Andre Roberson se faire une place au soleil. Mais pour un ailier évoluant dans la NBA qu’on connait, être aussi limité offensivement peut être synonyme de carton rouge. C’est à Charlotte de choisir, en prenant bien soin de regarder les pépites qui seront disponibles fin-juin à la Draft… ou même cet été sur le marché des agents-libres.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top