Hawks

Dwight Howard à l’ancienne : 16 points et 15 rebonds, le pivot actif dont Atlanta a besoin

Il n’avait pas encore mis son empreinte sur un match de la série entre Hawks et Wizards. Finalement, c’est hier soir que Dwight Howard s’est fâché, pour offrir une performance digne de ses standards.

Voilà la raison pour laquelle Atlanta avait décidé de tourner une page, en laissant Al Horford filer vers Boston. Voilà, en l’espace de 30 minutes, ce que les fans des Hawks souhaitaient voir de leurs propres yeux. Un match dominant, une performance sérieuse, en ne faisant qu’une bouchée de sa matchup et en s’adaptant aux besoins de son équipe. Après trois premières rencontres plutôt fantomatiques, dont une vraiment inquiétante au Game 2 puisque Dwight n’obtenait que 20 minutes de jeu, il fallait que le géant se reprenne. Qu’il range ses “je ne sais pas” et rappelle qu’il sait très bien quoi faire. Avait-il besoin d’être davantage mis en avant ? Peut-être bien, surtout après avoir été aussi peu utilisé en attaque par Mike Budenholzer. Sur le début de la série, Howard avait pris 15 tirs en trois rencontres : hier, il en a pris 14 en 30 minutes et a été au coeur de toutes les grandes opérations qui ont mené les Hawks vers la victoire.

C’est justement ça qu’il fallait mettre en avant, plus qu’autre chose. Pas la ligne statistique personnelle du joueur, mais plutôt son impact sur la rencontre. Enfin utilisé dans les airs, Howard pouvait du coup voir sa jauge de confiance augmenter, et son implication en défense en faire de même. Ce n’est pas pour rien, si les Hawks ont collé un énorme second quart-temps et le numéro 8 était sur le parquet pour gérer le business. Pendant que Millsap manquait de rythme et Schröder vivait des galères de fautes, Atlanta devait se reposer sur un autre pilier et c’est Dwight qui présentait ses larges épaules à la caisse. Un rebond offensif gratté, deux lignes de pénétrations fermées, des écrans solides et un regard concentré, voilà le Howard qu’on attendait et qui faisait enfin une seule bouchée de Marcin Gortat face à lui. Pauvre camarade polonais, qui retrouvait comme nous le monstre actif des deux côtés du terrain et qui secouait l’horloge des 24 secondes sur chaque dunk. Maintenant qu’il a su retrouver ses sensations, D8 devra confirmer en se rendant avec la même énergie du côté de Washington. Certainement pas gagné d’avance, mais il y a la place pour dominer dans cette série, et Dwight vient seulement de s’en rendre compte.

Cela faisait quelques temps qu’on ne le voyait pas monter jusqu’au ciel pour un contre autoritaire, une finition sur alley-oop ou des rebonds gobés à la pelle. Hier soir, Dwight Howard était dans ce mode-là, en espérant pour les Hawks qu’il soit maintenu jusqu’à mercredi soir…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top