Raptors

Norman Powell comme dans un rêve : 25 points en titulaire, la dynamite dans les mollets !

Il fallait avoir un dealer sacrément chargé pour pouvoir prédire une telle performance signée Norman Powell hier soir : le jeune ailier des Raptors a été quasiment parfait pour offrir la victoire aux siens.

Ce bon Norman, qui nous sort de sa boîte au meilleur moment pour s’offrir une pure publicité personnelle. Voilà l’opportunisme qu’on aime ! Plus sérieusement, quelle belle façon de saisir la chance qui lui était offerte, pour la transformer en véritable tremplin. Le potentiel du joueur, on le connaissait car on le suivait quand même depuis quelques temps chez les Raptors. Parfait dans la NBA actuelle grâce à son corps tanké et athlétique, loin d’être dégueu à distance et maladroit balle en main, Powell n’avait qu’un souci, celui d’être coaché par Dwane Casey. Le genre d’emmerde qui peut vous coller sur un banc alors que vous avez de l’or entre les mains, mais ça le coach de Toronto s’en est heureusement rendu compte à temps. En effet, lors du Game 4 remporté par les Raptors à Milwaukee, c’est déjà un premier test positif qui avait eu lieu, Norman remplaçant Jonas Valanciunas et ses déplacement lourdingues dans le cinq de départ. Plus de polyvalence, plus de menace, plus d’espaces et donc plus de possibilités, l’arrivée jeune chez les titulaires offrait une bonne première note qu’il fallait confirmer.

Et confirmer, c’est peu dire s’il l’a fait. Allons au bout des choses, et disons celles-ci clairement : Powell a probablement réalisé son plus gros match en carrière, dans un des contextes les plus chauds de la saison des Raptors. Que demander de plus ? Agressif en première période grâce à ses tirs extérieurs et sa capacité à remonter le ballon pour marquer avec la faute, le garçon n’attendait pas sagement que ses All-Stars se motivent pour envoyer du pâté grâce à son jeu tout en explosivité. Après le break, Norman arrêtait les vidéos YouTube et se concentrait sur les punitions à l’arceau. Thon Maker qui le contre ? FAUX. Montant sur la tête du géant des Bucks, Powell s’offrait un premier poster, qu’il suivait avec d’autres perles aériennes de fin de rencontre. Mais surtout, au-delà de la performance d’un soir et ce qu’elle a offert aux Raptors, c’est la perspective à venir qui est excitante. En effet, en voyant la fluidité de ce cinq majeur et le faible impact de Valanciunas en tant que titulaire, on espère que Casey comprendra le positif de cette initiative, pour faire de Norman Powell un membre indiscutable du cinq majeur. Ou du moins, réaliser que ses rotations ont été flinguées et qu’il fallait peut-être donner au jeune homme de vraies opportunités précédemment.

25 points, 4 rebonds, 4 passes, 8 sur 11 au tir, 4 sur 4 de loin, des patates affolantes à l’arceau et un coeur gros comme ça : il va falloir penser à le nourrir davantage, cher Dwane Casey.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top