Blazers

Damian Lillard veut ses Playoffs : 31 points sur les Rockets, et Defense Time pour les Blazers !

Match de la plus haute importance à Portland hier soir, match géré par Damian Lillard et ses potes hier soir ! Dans le money-time, les Blazers se sont imposés contre Houston, notamment grâce… à leur défense.

Non, vous ne rêvez pas. Oui, vous êtes bien en 2017. Nous sommes à la fin du mois de mars, à quelques jours du début des Playoffs, et Portland verrouille des rencontres grâce à sa propre moitié de terrain. Il faut dire que les hommes de Terry Stotts s’étaient fait une sacré frayeur en laissant les Rockets revenir dans le match. Bien aidés par un Trevor Ariza au four et au moulin, lui qui devait notamment compenser pour le faible apport du duo Gordon-Williams et la maladresse de James Harden, les soldats du Texas recollaient au score avec seulement trois minutes à jouer. Typiquement le genre de scénario qui allait mettre en duel le franchise player de chaque côté, Dame vs Barbudo en gros. Sauf que ce n’est pas vraiment cette opposition qui dirigeait le money-time, la défense de Portland prenant le devant de la scène pour se créer des points faciles en attaque. Crabbe, Aminu, rotations plus sérieuses qu’il y a encore quelques semaines, les Blazers enfonçaient les visiteurs dans leur déprime avec un run définitif en toute fin de rencontre.

Une importante victoire pour les habitants de l’Oregon, eux qui avaient déjà validé leur plus grosse mission de la semaine en écartant les Nuggets ce mardi. En effet, à la lutte avec l’armée de Denver, les potes de C.J. McCollum devaient créer un peu d’espace au classement, tout en gardant les pieds enfoncés sur la pédale d’accélération. Battre Jokic c’est cool, mais confirmer avec Harden derrière c’est mieux. Et le barbu, blessé au poignet, montrait ses limites dans cette fin de match un peu chaotique. Balles perdues cruciales, tirs loupés, après la défaite face aux Warriors le gaucher s’inclinait une nouvelle fois, cette fois à Portland. Pas vraiment ce qu’il y a de meilleur quand on veut terminer une campagne de MVP, et qu’en face on a un animal du Thunder enchaînant les performances historiques. Mais l’estrade du jour reste tout de même attribuée aux Blazers, et à cet effort collectif qui plait de plus en plus en cette fin de saison. Après les doutes de l’hiver, les espoirs du printemps : Jusuf Nurkic est parfaitement intégré dans le système de Terry Stotts, et Portland commence à avoir une allure d’équipe bien relou à prendre à la mi-avril. Pas de quoi faire transpirer les Warriors, mais si on peut avoir une belle série au premier tour entre Portland et Golden State… on prend !

Cinq victoires de suite, huit sur les neuf derniers matchs, un duel avec les Suns à venir avant de jouer deux fois les Wolves et Utah : l’optimisme est partout dans les rangs des Blazers, les Playoffs sont au bout des doigts.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top