Kings

Première sortie des Kings post-DMC et … première belle surprise : les jeunes assurent, c’est déjà ça

Kings

Willie Cauley-Stein, Buddy Hield, Skal Labissiere et Tyreke Evans, cette nuit c’était carré d’as. To be continued ?

On ne va pas se mentir, on s’attendait au pire au Golden 1 Center. Des fans possiblement énervés de passer une fois de plus pour des pigeons, une équipe dorénavant privée de son historique franchise player et la promesse non parlée d’un festin serbe dans la raquette californienne. Mais vous le savez aussi bien que nous, il se passe toujours quelque chose avec les Kings. Toujours.

Et la nuit passée n’a évidemment pas dérogé à la règle puisque c’est à un match assez… loufoque auquel on a assisté. On en place tout d’abord une pour nos amis du Colorado puisque les Nuggets nous auront offert une prestation digne de nos plus belles soirées de Coupe Saporta. Pas d’envie, pas d’adresse et un Nikola Jokic bouffé par l’intensité qui offrira à des centaines de joueurs médusés un magnifique 10 pour rattaquer la TrashTalk Fantasy League après une coupure compliquée d’une semaine.

Mais les Jokic, Murray ou autre Hernangomez auront leur heure de gloire et c’est bien des Kings dont nous allons parler car eux au moins le méritent.

Face à l’ancien coach de la maison ce sont donc les “nouveaux” Kings qui auront enjaillé la soirée. Les nouveaux arrivants tout d’abord, puisque si Tyreke Evans connaissait déjà un peu les lieux ça ne l’a pas empêché d’apporter de suite sa science et son expérience de ROY en sortie de banc. De la percussion, de l’envie, un peu de scoring (15 points à 4/8 et 6/8 sur la ligne) et en avant toute pour la recrue n°1. Recrue n°2 ? Accusé Buddy Hield levez-vous. Soignez moi tout d’abord ces dents disgracieuses mais on vous laisse tranquille avec ça aujourd’hui et on préférera ainsi vous féliciter pour votre première sortie sous votre nouveau maillot. Parce que ce n’est peut-être pas le nouveau Steph Curry comme certains génies voudraient nous le faire croire mais un petit 16 points à 6/10 pour une première on valide de suite. Idem pour Skal Labissiere lui aussi en sortie de banc mais c’est surtout ce grand dadais de Willie Cauley-Stein qui aura crevé l’écran en cette fin de nuit. Une domination outrancière sur Jokic et un corps exceptionnel enfin mis à contribution de la bonne manière ? Ça nous donne tout simplement un monster game à 29 points et 10 rebonds à 14/22, plus bien sûr les vannes nous expliquant depuis ce matin que DeMarcus Cousins ne manquera finalement peut-être pas tant que ça aux Kings. Gneh.

En soit, nous voici devant un évident non-match des Nuggets mais un non-match qui aura au moins permis à des mecs taillés sans sommation depuis une semaine de montrer qu’ils savaient jouer un minimum au basket, voire plus si affinités. Ah oui, une victoire qui remet également les Kings dans la course aux Playoffs à seulement une demi victoire de la huitième place, pendant que la nouvelle équipe de DMC se prend des volées dans les plumes. Comme quoi ce n’est peut-être qu’un coup dans l’eau, comme quoi aussi cette fin de saison nous réserve peut-être des surprises. Car si le talent ça compte, l’envie de ne pas passer pour des cons compte aussi, tout comme le fait d’avoir à sa tête un coach capable d’emmener n’importe quel groupe en Playoffs. To be continued ?

Les quatre prochains matchs des Kings ? Hornets, Nets, Wolves, Jazz, le tout à domicile. Et si dans une semaine les Kings sont à 5-0 depuis le départ de DMC, on connait des yeux qui vont saigner du pus.

stats kings stats nuggets

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top