Pacers

Paul George n’est pas motivé par l’argent mais il pourrait l’inciter à rester chez les Pacers

Paul George jacuzzi nike pacers trashtalk fantasy league

Voici pourquoi les Pacers ont tout intérêt à ce que PG-13 soit sélectionné dans une All-NBA Team en 2017 ou en 2018.

Source image : YouTube

Encore sous contrat avec les Pacers jusqu’en 2019, Paul George a l’occasion de s’offrir quelques millions de bonus s’il décroche une place dans les All-NBA Teams en fin de saison. Un détail du CBA qui pourrait bien avantager Indiana.

On parlait il y a peu de temps de sa soif de victoire ici, Paul George l’a encore confirmé à New Orleans où les centaines de journalistes présents ont profité de la pause du All-Star pour lui poser à peu près toutes les questions qui leurs passaient par la tête. La Terre est-elle plate ? Qui a le plus beau costume de l’équipe ? Combien de barres de Twix peuvent demander les Kings pour DeMarcus Cousins ? Et donc, est-ce que la designated-veteran-player extension est un objectif qu’il s’est fixé ? Avec le nouveau CBA qui devrait prendre effet à partir de cet été, les joueurs avec plus de sept ans d’expérience dans la Ligue peuvent prétendre à un salaire équivalent à 30% du salary cap s’il obtiennent deux sélections dans une All-NBA Team lors des trois saisons précédents la signature du nouveau contrat. Membre mérité de la All-NBA Third Team pour la troisième fois de sa carrière en 2016 (2013 et 2014), Paul George peut donc remplir les conditions dès cette année s’il récidive en 2017. Pourtant, il ne pense pas à cette ligne du règlement à chaque fois qu’il rentre sur le parquet. Ce qui le chauffe, c’est d’être reconnu parmi la crème du basket international selon Dan Feldman de NBC Sports.

“Être l’un des meilleurs, c’est ma seule motivation. Tout le monde veut être All-NBA. C’est ce pourquoi on travaille tous les jours, ce pourquoi on joue. On veut être reconnu comme faisant partie des meilleurs joueurs de la Ligue. […] C’est bien, c’est bien [la designated-veteran-player extension, ndlr]. Mais ce n’est pas ce qui me motive pour jouer.”

Pour cela, Paulo va devoir encore accélérer la cadence alors que le début de saison d’Indianapolis a été laborieux. Les Pacers étaient bien remontés au classement mais la série de six défaites qui a précédé le All-Star Break les a un peu coupés dans leur élan et le franchise player doit faire plus pour garder son équipe au niveau. Attendu comme un candidat sérieux au titre de MVP cette saison, il a parfois déçu par son irrégularité et son faible rendement dans le money time. Avec 22,3 points, 6,2 rebonds et 3,3 assists de moyenne, PG-13 est même en léger déclin par rapport à la saison dernière. Néanmoins, il a une nouvelle fois été convié à participer au match des étoiles à New Orleans, son quatrième, et il faisait partie des 12 ailiers invités à cette fête. Or, on sait qu’il n’y a que six places pour les postes 3 et 4 dans les All-NBA Teams, ce qui complique un peu les choses. Dans l’hypothèse où l’égérie de 2K était retenue dans l’une des trois meilleures équipes de la saison, il aurait alors la possibilité de signer une prolongation dès cet été, à hauteur de 209 millions de dollars sur cinq ans à partir de la campagne 2018-19 soit environ 42 millions par an. Évidemment, Paul George s’engagerait alors dans l’Indiana sur le long terme puisque ce nouveau contrat l’emmènerait jusqu’à ses 33 ans. Compte tenu de ses dernières déclarations, Larry Bird devrait donc prévoir de mieux entourer sa star pour le convaincre que le projet des Pacers peut lui permettre de remporter un titre. Dans le cas où Paulo n’était pas retenu dans une All-NBA Team en 2017, ni en 2018, il pourrait décider d’aller tester le marché des agents-libres dans un an. Le champion olympique serait alors libre d’aller où il le désire pour un contrat estimé à 133 millions de billets verts sur quatre ans qui pourrait monter à 179 patates s’il décidait de rester quand même à Indianapolis pour cinq ans. On est loin des 209 millions du dessus.

Le différentiel entre les différents contrats est énorme. Même s’il n’y pense pas tous les jours, une sélection en All-NBA Team pourrait faciliter sa décision de rester dans l’Indiana pour le plus grand plaisir des fans et de son portefeuille. Sinon, les Pacers vont devoir monter une sacrée équipe pour convaincre PG-13 de rester à la maison.

Source texte : NBC Sports

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top