Pacers

Paul George sème le doute chez les Pacers : “Je veux jouer dans une équipe qui gagne”

Paul George

Larry Bird sait ce qui lui reste à faire.

Source image : NBA League Pass

Encore sous contrat avec les Pacers jusqu’en 2019, Paul George a la possibilité de refuser sa dernière année de contrat pour devenir agent-libre à la fin de la saison prochaine. Un scénario que les fans de l’Indiana ne veulent même pas imaginer si c’est pour voir le numéro 13 sous un autre maillot. Et pourtant…

Prolongé pour cinq ans et 91,5 millions de dollars en 2013, Paulo représentait l’avenir de la franchise d’Indianapolis. Révélé lors de l’absence de Danny Granger, il lui a progressivement subtilisé son statut de leader dans le vestiaire. S’en est suivie une seconde finale de Conférence consécutive contre le Heat, malheureusement encore perdue. Puis Larry Bird a décidé de réaliser le ménage dans ses rangs pour s’adapter aux évolutions du jeu en NBA. D’une citadelle imprenable, Indiana a voulu évoluer vers une équipe plus small-ball capable de galoper en attaque pour engranger les points faciles sur contre et augmenter la menace derrière l’arc. Un processus qui prend du temps, surtout que l’horrible blessure de Paul George juste avant les championnats du monde de 2014 n’a pas non plus aidé la franchise mythique de l’État d’Indiana. Maintenant qu’il est de retour et que Roy Hibbert et David West sont partis habiter dans d’autres contrées, Nate McMillan tente de donner vie au projet de son président sur le parquet depuis le limogeage de Frank Vogel qui est resté assis cinq ans sur le banc de la Bankers Life Fieldhouse avant lui. Sauf qu’il se pourrait que l’ancien entraîneur de Nicolas Batum à Portland n’ait plus trop le temps pour obtenir des résultats alors que PG-13 ne semble pas aussi attaché aux Pacers qu’on pourrait le croire selon ses dernières déclarations à Marc Stein sur ESPN Radio.

“Comme je l’ai dit à Larry [Bird, ndlr], j’ai toujours voulu jouer dans une équipe qui gagne. J’ai toujours voulu faire partie d’une équipe qui a une chance de remporter le titre. C’est important. […] Dites ce que vous voulez, je veux jouer pour quelque chose. C’est frustrant de jouer uniquement pour les stats et pour se mettre en valeur. Je veux avoir la chance de jouer pour pouvoir gagner un titre. […] Je voulais être le premier à rapporter une bannière à Indianapolis et je le veux toujours. C’est toujours ce que je pense et quelque chose que je veux absolument réaliser avec Indiana.”

Le message est passé, Paulo met la pression à son président pour qu’il assemble une équipe taillée pour le titre avant qu’il ait une chance de s’en aller. En début de saison, Larry Bird avait déjà avoué qu’il comptait sur son franchise player sur le long terme et qu’il était prêt à lui accorder un contrat maximum pour cela. Quelques 219 millions de dollars sur cinq ans selon les dernières estimations. Seulement le Californien a semblé inquiété par le début de saison médiocre de son équipe et il réclame plus de garanties à sa direction avant de s’engager quelque part jusqu’à ses 33 ans. Actuellement sixièmes à l’Est avec un bilan tout juste positif de 29 victoires pour 28 défaites, Indy a réussi à corriger un peu le tir même si les six revers consécutifs pour arriver au All-Star Break n’ont pas aidé pour la confiance. Mais les Pacers possèdent quand même de belles promesses d’avenir avec des jeunes comme Myles Turner et les qualités sous-estimées de Jeff Teague notamment, même s’il n’a qu’une année de contrat. À l’inverse, PG a aussi admis qu’il devait en faire plus que ce qu’il propose actuellement pour permettre à son équipe de renouer avec la victoire. Candidat au titre de MVP en début de saison selon beaucoup de spécialistes, il a un peu déçu et devra prouver en cette fin de saison qu’il mérite un le chèque max de chez max.

Paul George devrait probablement opt-out en 2018 pour tester la free agency et aller chercher le plus gros salaire possible dans une équipe victorieuse. La balle est maintenant dans le camp des Pacers pour essayer de trouver suffisamment de garanties pour conserver son leader en espérant que ce dernier retrouve la forme des derniers Playoffs.

Source texte : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top