Cavaliers

LeBron James calme ses fans dans la tempête : tranquille, je gère la boutique

LeBron James

La force tranquille.

Source image : YouTube

Alors que certains se mettent à stresser dans l’Ohio à cause d’absences qui commencent à peser lourd, LeBron James préfère montrer un visage serein : tant que le patron est là, les Cavs iront bien.

Les semaines passent, les mois aussi, les années évidemment, et le cyborg d’Akron continue à envoyer du bois tous les soirs. Encore une fois, cette saison, LeBron a montré un haut niveau d’excellence au quotidien et c’est Cleveland qui a maintenu sa pole position dans la Conférence Est. Cependant, en ayant soufflé ses 32 bougies il y a environ six semaines, James a un kilométrage conséquent et on aurait pu penser qu’il ralentirait dans sa production. Oui bah non. Toujours aussi dominant, LBJ tabasse la concurrence et même les mauvaises nouvelles ne le font pas trembler du poignet. Ainsi, après avoir dû faire sans J.R. Smith pendant plusieurs semaines et appris que Kevin Love serait lui aussi absent suite à un pépin au genou, le numéro 23 a été interrogé sur son état d’esprit et ce qu’il faut penser des Cavs actuellement. La réponse ? En mode Yoda complet, serein tu seras.

“Tant que je suis sur le terrain, on aura une chance de gagner. On est ok. Kevin est absent pour une période assez longue, J.R. a été absent, mais je suis sur le terrain. Je serai présent, donc on aura une chance contre n’importe qui. Je ne suis pas inquiet. Je me reposerai quand je serai à la retraite.”

Il n’a pas tout à fait tort, le monstre. Car à partir du moment où le meilleur basketteur au monde est sur un parquet avec sa paire de pompes et son maillot, il y a de fortes chances pour que son équipe gagne. Cependant, le sujet d’inquiétude n’est pas vraiment autour du bilan de Cleveland en fin de régulière, mais plutôt l’impact d’une telle charge de travail sur le long-terme. Fracasser les Wolves en plein mois de février, c’est chouette, mais LeBron a plutôt juin en tête et la machine ne pourra pas tolérer une baisse de tension. Avec une des plus grosses moyennes de minutes de toute la Ligue et l’absence de Love jusqu’à fin-mars, c’est donc un James en mode locomotive qu’on aura sous nos yeux, ce qui est aussi plaisant que dangereux. Vouloir tout reposer sur ses épaules, c’est exemplaire, mais attention au burnout qui suit derrière.

Que les fans de Cleveland se rassurent, tant que LeBron James sera dans le coin, tout ira bien. On va donc serrer les dents jusqu’à la mi-avril, croiser les doigts pour que l’animal recharge les piles au début des Playoffs, et arrive à température maximale fin-mai.

Source : Associated Press

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top