One-on-One

Reggie Jackson est appelé à la barre : mauvaise production, banc bien chaud, que se passe-t-il ?

Reggie Jackson
Source image : YouTube

Alors que les Pistons tentent de se battre actuellement pour lancer leur saison, un des membres de leur équipe ne semble pas trop motivé pour démarrer la sienne : Reggie Jackson et Detroit, ça ne colle plus trop en ce moment.

Déjà que la campagne des poulains de Stan Van Gundy n’est pas une réussite jusqu’ici, on est obligé de se pencher quelques minutes sur le dossier du meneur formé à Boston College, car ce dernier est probablement la plus grande déception du Michigan cette saison. Alors qu’il était en grande partie responsable du retour des Pistons en Playoffs l’an dernier, en réalisant notamment une campagne très sérieuse à la mène des Nice Boys (18,8 points et 6,2 passes de moyenne), Reggie a vécu une année compliquée dans son vestiaire cette saison et rien n’a encore été réglé jusqu’ici. On savait, d’entrée, que ce serait complexe pour Jackson en le voyant se blesser pendant l’automne. Hors-rythme, absent du camp d’entraînement et donc obligé de rattraper son retard, le numéro 1 des Pistons était parachuté dans un beau merdier lors de son retour à la compétition, et ce n’est pas SVG qui allait se présenter au dortoir pour lui donner le biberon.

Défaites consécutives, manque de discipline dans la mise en place de son équipe, concurrence avec Ish Smith recruté pendant l’inter-saison et soutien très léger voire inexistant venant de ses coéquipiers, Jax en prenait plein la gueule. Mais le plus gros problème ne vient pas forcément de la moyenne production du meneur, ou des tacles appuyés envoyés par Van Gundy devant les caméras. Non, ce qui nous inquiète, c’est qu’avec 10 jours restants sur le marché des transferts et avec des exemples récents qui ont montré les limites de sa présence dans l’équipe, on en vient de plus en plus à croire que Stan va nous envoyer Reggie Jackson à l’aéroport. Dernière image en date, le comeback phénoménal des Pistons à Toronto. C’était ce dimanche, avec une équipe de Detroit à la ramasse et une sale défaite qui se profilait pour les soldats du Michigan. Face à ce scénario déprimant, qui était envoyé au charbon pour relancer la machine ? Ish Smith, devenu un des chouchous de son entraîneur en montrant une expérience et une discipline intéressante auprès de ses jeunes coéquipiers. Résultat des courses, la victoire des Pistons en terre canadienne voyait Smith truster la couverture des magazines, tandis que Jackson applaudissait évidemment ses copains, en serrant les dents sur le côté.

Et quand bien même ce type de soirée pourrait être isolé en justifiant un pépin physique chez Reggie, ce n’est ni le lendemain ni les performances hivernales du joueur qui vont nous faire changer d’avis. Car hier soir ? Ce sont 31 minutes de jeu qui ont été données au titulaire, pour une production douteuse et une défaite au bout. Non, Jax n’a pas de souci de récupération actuellement, simplement sa place est contestable dans l’effectif et son aisance l’est tout autant. En début de nouvelle année, une rumeur l’associant à Ricky Rubio avait fait surface, une qui nous semblait tout à fait concevable compte-tenu de la saison du meneur. Mais après avoir laissé la tempête passer et croisé les doigts afin que que le terrain et son jeu parlent pour lui, Reggie n’a pas offert de véritable coup de poing sur la table, dans l’idée de se faire respecter. Et pour une équipe de Détroit qui n’a pas prévu de terminer une nouvelle fois à la huitième place de la Conférence Est, synonyme de torture face aux Cavs, le management des Pistons va devoir prendre une grosse décision. Peuvent-ils continuer avec un meneur qui fait la tronche et n’arrive pas à retrouver son niveau de l’année dernière ? Le pont est-il déjà brisé entre Jackson et son entraîneur ? Ish Smith est-il assez solide pour lui filer les clés du camtar ?

Après avoir régalé l’année dernière en gérant notamment le money-time des Pistons lors des soirées chaudes du Palace d’Auburn Hills, Reggie Jackson vit un véritable cauchemar cette saison, et celui-ci pourrait durer encore quelques temps. Dix jours à tenir afin d’en savoir davantage sur son sort, mais sera-t-il encore dans le coin à la fin de la deadline ?


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top