Jazz

Tyus Jones assassine Toronto : 112-109, les Wolves sont invaincus dans l’ère de Lance Stephenson

Il fallait bien que les Wolves s’offrent un gros morceau à domicile, malgré les absents et les pronostics contre eux : c’est Tyus Jones qui a délivré son peuple, avec une bombe royale en toute fin de match.

C’est une des questions qui fait notamment chauffer le crâne des fans du Minnesota. Qui mettre dans le cinq en toute fin de rencontre ? Car d’un côté, l’expérience d’un Ricky Rubio et sa capacité à mettre tout le monde dans des bons sièges sont des atouts majeurs dans une équipe aussi jeune que celle de Tom Thibodeau. Et de l’autre, le sang-froid d’un Tyus Jones et son tir extérieur assez fiable sont des éléments à également prendre en compte. Hier soir, face à des Raptors qui jouaient un peu trop avec le feu dans le money-time, c’est le nain formé à Duke qui a été préféré plutôt que le cador espagnol, et le coaching fût payant. Car sur une belle création d’Andrew Wiggins, aspirant la défense de Toronto qui pensait voir le Canadien prendre un tir forcé, Jones se retrouvait esseulé derrière l’arc et n’attendait qu’une offrande pour dégainer. Catch, shoot, aucune hésitation résultat ? Filoche, pour faire suer Dwane Casey et surtout rater Kyle Lowry, les Wolves remportant un match sérieux à domicile face à un ténor de la conférence opposée.

Mais c’est bien cette question de fin de match, qui va se répéter plus d’une fois et poussera Thibodeau à refaire un choix. Aussi inexpérimenté et petit qu’est Tyus Jones, sa confiance inébranlable en son poignet et cette régularité dans les moments chauds ne sont pas à prendre à la légère. Il l’avait montré cet été en Summer League, le petiot en a dans le pantalon et il ne souhaite pas laisser sa toise dicter son avenir en NBA. Loin de pouvoir posséder un tiers du bagage offensif d’Isaiah Thomas, le garçon est tout de même de plus en plus solide et Rubio devra forcément songer à laisser sa place dans ce type de situation. D’ailleurs, soulignons-le, l’Espagnol n’a été qu’exemplaire en soutenant son coéquipier, courant vers lui pour le féliciter suite à son tir salvateur. Rien de surprenant là-dessus, quand on voit l’attitude quotidienne de Ricky et son envie de l’emporter avec ses jeunes copains. Simplement, voilà l’interrogation principale qu’on suivra dans les prochaines semaines, voir ce que Thibs nous proposera en fin de rencontre. Car pour offrir des options à Wiggins et Towns, avoir un tueur rangé dans un coin en est une belle à ne pas sous-estimer.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top