Pacers

Les Pacers enchaînent : 6ème victoire consécutive, prêts pour une semaine de folies

Pacers

Ready to go !

Source image : Twitter

Un nouveau succès à domicile qui fait plaisir, un nouvel écart creusé avec le bas de la Conférence Est. Les Pacers gardent le rythme et ont eu raison de le faire, car le programme à venir sera particulièrement tendu…

On aimerait forcément s’emballer un peu plus sur l’équipe de Paul George et ses potes, mais pas pour le moment. Sur cette belle série qui a redonné le sourire aux fans d’Indianapolis, certains points nous ont beaucoup plu, d’autres nettement moins. Par exemple ? Cette défense, plus sérieuse depuis quelques matchs et qui a notamment forcé les Rockets à devoir s’incliner au BankersLife FieldHouse. Un travail de groupe, lancé par PG13 et bien suivi par les cadres de l’armée jaune et blanche, qui a notamment permis cette vague de succès. Autre point notable, la production de C.J. Miles ainsi que celle de Glenn Robinson III, pas forcément au même moment, mais lorsque le groupe en avait le plus besoin. D’autres contributeurs se sont aussi retroussés les manches et ont apporté leur pierre à l’édifice, comme Lavoy Allen qui fêtait hier soir ses 28 ans avec un bon double-double, ou bien Jeff Teague qui offre une saison aussi solide que discrète dans son coin. Maintenant, concernant les points négatifs ?

Disons qu’il y a un point, qui nous impose de rester dans nos tranchées et de ne pas sortir les feux d’artifice. Ce point, c’est la concurrence. Car mine de rien, sur ces 6 victoires consécutives, les équipes battues ont été les Wolves, les Kings, les Rockets, le Magic, les Nets et les Pistons. Hormis la troupe du barbu texan ? Des équipes du bas de tableau, qui sont loin de représenter des cylindrées dangereuses autour du mois de mai. Et c’est justement ce point qu’il sera intéressant d’observer la semaine prochaine, car Monta Ellis et ses sbires vont recevoir du sacré monde dans leur programme : Thunder lundi, Cavs mercredi, Wizards vendredi, Bucks samedi, et c’est sans parler des Spurs le lundi suivant, Cleveland à nouveau le 15 février puis Washington again avant le break. Du poids lourd ! Seule la franchise de Milwaukee est hors du Top 8 de sa conférence, pour le reste on est sur de la référence dans la NBA actuelle et un beau virage à aborder par les Pacers. Soit les hommes de Nate McMillan s’effondreront et rejoindront les équipes à la bataille pour les Playoffs, soit ces derniers montreront qu’un cap a été passé et qu’il faudra compter sur eux de février à avril.

Mais pour le moment ? Comme annoncé, on reste sur nos gardes. Taper les Pistons, quand on connaît la rivalité et le contexte historique, c’est chouette. Mais taper les Cavs à la maison, comme ça a déjà été le cas cette année, puis des Wizards inarrêtables, voilà qui cimenterait la belle série actuelle des Pacers.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top