Wizards

Les Wizards enchaînent à la maison : c’était peut-être les Lakers en face, mais 16 de suite ça devient sérieux

Pour l’apéritif de cette courte nuit de NBA, les Wizards accueillaient donc de bien fragiles Lakers afin de poursuivre leur folle série à domicile. Quinze de suite avant le passage des Angelinos, et surtout une bonne tête de contender qui commence à sortir la tête de l’eau. Bonne nouvelle pour la Team Insomniaque ? Si les Sorciers ont tamponné une win de plus, le match fut bien plus intéressant que prévu…

Car il faut bien l’admettre, entre des Wizards imbattables chez eux depuis le 7 décembre et une défaite face au Magic (cette phrase…) et des Lakers dans le dur après un début de saison pourtant prometteur, on ne se faisait pas vraiment de Beal pour les hommes d’un Scott Brooks d’ailleurs fraichement nommé Coach du mois à l’Est. La première bonne nouvelle de la nuit fut de voir Julius Randle en tenue, tout juste rétabli d’une pneumonie et de retour après avoir raté une grosse semaine de compétition, même si le jeune intérieur n’aura foulé le parquet que six minutes cette nuit. La deuxième ? On assistait côté Lakers à la première sortie de Nick Young depuis l’annonce de sa participation au concours à 3-points du All-Star Game, de quoi nous lécher les babines en faisant couler la première cafetière de la nuit. On vous arrête d’ailleurs tout de suite avant l’orgasme, Swaggy-P terminera sa soirée avec un magnifique 1/8 du parking, probablement pour en garder sous le coude avant le fameux concours. Le match ? Il partira sur les bases prévues avec un run des Wizards au cœur du deuxième quart-temps et une avance qui montera jusqu’à 19 unités, poussant probablement quelques aficionados des Lakers à aller au dodo avant l’heure, dans la plus grande tradition des fans de… Miami. 19 points d’écart donc, et même encore seize à quelques minutes du troisième quart, un score ne laissant que peu de suspense quant à l’issue d’un match de toute façon aussi déséquilibré que le cerveau de D’Angelo Russell. Sauf que…

Sauf que, contrairement aux roux, les Lakers ont une âme. L’âme d’une franchise historique et un vent qui va aider les jeunes pousses de Luke Walton à revenir souffler dans les bronches des joueurs de la capitale devant un Verizon Center qui ne s’attendait probablement pas à pareil délire. Larry Nance de près et surtout Lou Williams sur la ligne permettent ainsi aux Lakers d’y croire en revenant à trois petits points des Wizous et si les gamins californiens y croiront jusqu’au bout, la franchise la plus en forme de l’Est s’en remettra finalement à sa star locale, John Wall activant le mode supersonique afin d’éviter la cagade des siens face aux derniers de la Conférence Ouest. Un Jean Mur au four et au moulin qui terminera la partie avec 33 points et une relation avec Marcin Gortat que l’on qualifiera de bae pour être tendance.

Score final 116-108, l’essentiel est sauf pour les hommes de Scott Brooks avec une seizième win de suite à la maison alors que les Lakers repartiront du Verizon la queue entre les jambes mais avec le sentiment de s’être battus jusqu’au bout. Il y a des défaites qui sonnent comme des victoires, et celle-ci en est une.

stats lakers wizards stats wizards lakers


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top