Hawks

Les Hawks choquent Houston au finish : Tim Hardaway Jr en mode Jordan, Dwight en mode Howard

On attendait un James Harden énervé après deux matchs bien pourris mais on attendait surtout de voir comment Dwight Howard gérerait l’émotion d’un premier retour au Toyota Center, terre de mauvais souvenirs pour le pivot des Hawks. Attention semi-spoiler, on a eu ce qu’on attendait… et même mieux encore, puisqu’un troisième homme s’est glissé sur le tapis rouge de la salle de Houston.

Et cet homme c’est donc Tim Hardaway Jr, élu héros du match par les douze fans des Hawks présent sur notre bonne vieille Terre. Et il faut dire que l’ancien joueur des Knicks y a mis les formes… Ses dix points à l’amorce du dernier quart n’avaient rien de bien exceptionnel pour un mec qui tourne cette saison à 11,9 unités ? Ses… 23 points au dernier quart ont mis tout le monde d’accord. Parking ? Bang bang. Pull-up ? Bang bang. Le clou du spectacle ? Un poster sur la tête du pauvre Clint Capela et sur tout l’État du Texas dans la dernière minute, pour valider un énorme run dans le dernier quart, terminé sur le score de 40-22 après avoir compté jusqu’à 16 points de retard. Paul Millsap et surtout Dennis Schröder ont semblé en dedans ? THJ s’est donc occupé de tout ou presque ce soir, faisant passer Isaiah Thomas pour un mec qui ne sait pas gérer un money time. Tout simplement dans la zone pour reprendre une expression chère à Mr George, le fiston s’est cru dans un All-Star Game dans les six dernières minutes, sauf que ça défendait, sauf que ce cinglé a quand même rentré tous ses tirs. A l’arrivée une fiche en mode career high avec 33 points à 12/18 au tir et le scalp des Rockets, un scalp qu’il aura offert aux Hawks grâce à l’apport énorme de Dwight Howard, sur-motivé à l’idée de souiller comme jamais son ancienne franchise.

Et on avait un peu peur pour ça d’ailleurs. On se disait que le grand gaillard aurait peut-être du mal à gérer toute cette émotion et que les Rockets auraient peut-être prévu un plan pour lui faire passer une mauvaise soirée. Mais que nenni, Mike D’Antoni n’est intéressé que par l’attaque et bien mal lui en a pris car le géant des Hawks aura passé sa soirée à s’éclater comme un gamin dans la raquette des Rockets… 24 points à 11/13, 23 rebonds et un sourire de gosse à la fin du match, c’est ce Dwight-là qu’on aime et c’est ce Dwight-là que les Rockets auraient probablement voulu voir à l’époque. Sauf que ce soir le golgoth était dans le camp d’en face, sauf que ce matin c’est toute la ville de Houston qui a les fesses rouges après cette double fessée. James Harden n’aura pas suffi malgré ses 41 points, le trop gentil Clint Capela aura fait le taf mais il avait ce soir trouvé beaucoup plus costaud que lui. Quant aux snipers présumés Eric Gordon et Trevor Ariza, on recherche actuellement toutes leurs cartouches perdues entre l’Alaska et la Sibérie tant les deux hommes ont artillé toute la soirée sans jamais trouvé la cible, comme sur ce dernier tir de l’ancien ailier des Kings, ponctuant une soirée à 1/10 du parking et un total dégueulasse de 18/51 pour son équipe, au moment où un certain Tim vivait l’un de ses plus beaux moments en carrière.

Score final 113-108, remontée folle, duo de rêve côté Hawks. C’est dans ces moments-là que l’on se dit que même si le board d’Atlanta semble vouloir reconstruire l’édifice du sol au plafond, les mecs semblent toujours avoir un peu de ressource. Et ce soir la ressource se nommait Tim Hardaway Jr. Monsieur Tim Hardaway Jr.

stats rockets hawks stats hawks rockets


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top