Mavericks

Rick Carlisle rétablit la vérité sur ses Mavericks : “Nous sommes une équipe de merde sous-cotée”

Rick Carlisle

Qui a dit que les Mavericks n’iraient pas en Playoffs ?

Source image : YouTube - Mavs

Ça va mieux pour les Mavericks qui viennent de s’offrir San Antonio et Cleveland en back-to-back. Le timing était parfait pour permettre à Rick Carlisle de rappeler qu’on avait peut-être enterré Dallas un peu vite dans la course aux Playoffs.

Ce mois de janvier est décidément très surprenant en NBA. Après les belles séries de Philadelphie et Miami pour débuter 2017 avec un bilan qui ferait rêver trois quarts des franchises de la Ligue, c’est au tour des Mavs de se faire remarquer. Les protégés de Mark Cuban restent sur sept succès en dix matchs dont deux victoires prestigieuses contre la crème du basket américain. Ni les Spurs de Kawhi Leonard, ni les champions en titre emmenés par LeBron James n’ont pu éviter la défaite face à une équipe de Dallas révoltée. Résultat direct de ces bons résultats, Dirk Nowitzki et ses potes ne sont plus lanterne rouge de la Conférence Ouest et commencent même à regarder plus haut si un strapontin pour les Playoffs n’est pas jouable, comme lors de 15 des 16 dernières années. La cote pour écrire une telle phrase jusqu’au bout il y a encore un mois était monstrueuse, peut-être même un peu trop selon Rick Carlisle qui a profité de cette exposition médiatique pour délivrer un message selon Tim Cato de SB Nation.

“Nous sommes une équipe de merde mais nous sommes une équipe de merde sous-cotée. Je ne peux pas dire mieux.” Des propos immédiatement validés par Wesley Matthews, non sans une pointe d’ironie : “Citez-moi, je veux que Rick [Carlisle] sache qu’il est inclus dans cette merde aussi.”

Le sourire est de retour dans le Texas alors que les Mavericks ne sont plus qu’à quatre matchs (GB) des Nuggets, actuellement huitièmes de leur Conférence. Mieux vaut tard que jamais, surtout qu’il reste presque une moitié de saison à Dallas pour doubler la concurrence avant le début des hostilités mi-avril. Harrison Barnes et Wesley Matthews montrent l’exemple dans cette équipe où le nouvel arrivant, Yogi Ferrell, n’est pas non plus en reste depuis deux matchs. Seth Curry a quant à lui établi un nouveau record de point en carrière contre les Spurs et Dirk Nowitzki est enfin capable d’assumer une petite trentaine de minutes tous les soirs. Enfin, on connaît le talent de Rick Carlisle qui fréquente ce banc depuis déjà neuf années en n’échouant qu’une seule fois à qualifier les siens en Playoffs. Déjà la saison dernière, les Mavericks avaient lutté pendant plusieurs mois pour rétablir leur bilan à l’équilibre et ce ne sera peut-être même pas obligatoire pour se qualifier en post-saison cette année. C’est d’ailleurs pourquoi, à 38 ans, le MVP 2007 continue de se lever pour aller à la salle tous les matins alors qu’il pourrait rester dans son canapé à dévorer des bons bretzels s’il en avait vraiment envie.

“C’est la raison pour laquelle je continue de jouer. Parce que j’adore la compétition.”

La leçon est retenue et on attendra désormais la fin de la saison régulière pour éventuellement sortir la tronçonneuse. Avec un savant alliage entre vétérans et jeunes joueurs, Dallas semble enfin avoir trouvé son rythme et bizarrement Mark Cuban a oublié toutes ces histoires de first pick.

Source texte : The Score

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top