Thunder

Le Thunder s’impose face à Dallas : pas de TD pour Westbrook, sa place au ASG est donc remise en cause

On attendait comme souvent avec impatience le match du Thunder, et cela pour plusieurs raisons. La première ? Pour prendre conscience une fois de plus que Kyle Singler est un joueur de beach-volley. La seconde ? Pour prendre également conscience qu’Alex Abrines est bel et bien un descendant de Maupassant. Mais c’est évidemment Russell Westbrook qui a une fois de plus attiré notre attention et nos deux yeux au point qu’ils en fassent des loopings…

Et ça sentait très fort le match piège pour le Thunder. Opposés à des Mavs privés de Deron Williams, J.J. Barea, Dirk Nowitzki, Wes Matthews, Peja Stojakovic, Jim Jackson et Jamal Mashburn, les hommes de Billy Donovan entraient donc sur le terrain en découvrant des types qu’ils ne connaissaient peut-être pas une heure avant le match. Dorian Finney-Smith, le mauvais Curry et Pierre Jackson dans le starting five, Nicola Brussino, Salah Mejri et Justin Anderson sur le banc et donc l’impression pour le public de la Chesapeake d’assister à une vieille partie d’ISS 98 avec Bixente Lazaratu en arrière gauche. Un match piège donc, et un constat amplifié à la pause puisque les Mavs étaient alors en tête au score et que ce Prix Nobel d’Enes Kanter venait de se fracturer la main en… défonçant une chaise. Bruh.

Le moment choisi par Russell Westbrook – évidemment – pour montrer une fois de plus qu’absolument personne n’est capable de le stopper quand il n’a pas mangé. Bloqué à 15 points à la mi-temps (on en connaît pour qui c’est largement suffisant), le meneur du Thunder va tranquillement chauffer lors d’un troisième quart-temps remporté 34-18 par OKC avant de planter le dernier couteau dans le dos des Mavs en enchaînant huit points de suite à deux minutes de la fin, à un moment où les Texans étaient encore à six points. Deux gros triples et un jumper plus loin, Russell Westbrook terminait sa partie avec 45 points au compteur dont 30 en deuxième mi-temps (16/29 au tir, scuze), 8 rebonds et 3 passes. Pas de triple-double donc pour un homme qui venait d’en envoyer six sur les sept derniers matchs et seulement trois passes décisives pour un meneur ? Pas étonnant que les votants l’aient dégagé du cinq des titulaires du prochain All-Star Game puisqu’en plus de ne pas avoir de bague, Russell ne sait pas faire jouer ses coéquipiers. De quoi carrément se demander ce qu’il fait d’ailleurs en NBA…

C’est en tout cas une nouvelle victoire d’OKC alors que Rick Carlisle continue de gérer tranquillement son opération tanking en faisant jouer des mecs de Nationale 3 en NBA. Une chose est sûre, le dénommé RW n’a pas fini de nous enjailler. Paraît même qu’il se battra jusqu’à la mort s’il le faut. Et pour info, dans 16 jours c’est Kevin Durant qui passera par la case Chesapeake. Can’t wait bordel.

stats mavs stats thunder

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top