Pelicans

Buddy Hield trouve son rythme, les Pelicans aussi : que du bon pour la gâchette folle

Auteur d’une nouvelle belle performance hier soir, dans la victoire des siens face aux Clippers, Buddy Hield confirme tout le bien que les Pelicans pensaient de lui et commence à trouver ses repères chez les grands.

Ce n’est pas facile pour tout le monde. Non, Joel Embiid n’est pas une norme mais bien une exception, quand on voit son temps d’adaptation à la NBA, son rythme et ses impératifs. Du côté de New Orleans, la saison avait débuté difficilement pour le sniper drafté il y a six mois, avec un temps de jeu assez aléatoire offert par Alvin Gentry, des défaites à la pelle pour les Pelicans et un mélange forcément des plus compliqués à digérer. Car pour un jeune joueur comme Buddy, la confiance est un élément déterminant de sa réussite initiale, son tir extérieur lui permettant notamment de faire la différence lors de n’importe quelle rencontre. Et quand on vit dans un bordel sans nom, la production peut rapidement être affectée par ce dernier. Cependant, avec un peu de patience et un coup de pouce médical, Hield a commencé à trouver son rythme et c’est désormais attendu au scoring qu’il se présente en tenue tous les soirs. Le coup de pouce en question ? Le retour de Jrue Holiday à la compétition, le meneur étant le premier à savoir comment mettre ses coéquipiers dans de bonnes positions. Depuis ce comeback positif, les Pelicans sont évidemment plus dangereux collectivement mais c’est surtout Buddy qui en profite pour proposer des cartons sur un court temps de jeu.

C’est simple : sur son mois de décembre, la gâchette a déjà envoyé 6 rencontres à plus de 14 points (dont une pointe à 21 unités, record de la saison), alors que Buddy n’avait dépassé cette barre qu’à 3 reprises sur les six premières semaines de compétition. Dans les systèmes mis en place, ou plutôt tentés d’être mis en place par les Pels, le rookie n’est pas spécialement concerné et son numéro n’est pas appelé avec des écrans multiples mis à sa disposition. Pour le moment, Hield doit se démerder comme il peut, à coup de tirs tentés sur rebonds offensifs, contre-attaques inspirées et patience dans le corner. C’était notamment le cas ce mercredi, avec 17 points plantés face aux Clippers sans avoir de véritable séquence dédiée à sa mise en confiance. Cependant, et c’est là que les fans de New Orleans sont ravis de voir les progrès récents du joueur, sa discipline en défense et son sens de l’effort lui assurent un temps de jeu plus intéressant (16 minutes en moyenne en novembre, plus de 22 ce mois-ci), et – duh – ses occasions offensives se multiplient par conséquence. Ainsi, Buddy accepte volontiers de suer face à de gros clients adverses qui pourraient lui mettre la misère sur demi-terrain, et en validant la plupart de ses missions, ses chances de réussir de l’autre côté du terrain augmentent. Un jeu de confiance qui fait ses preuves petit à petit, et se traduit aussi bien individuellement que collectivement.

Si Joel Embiid est clairement le meilleur scoreur de sa cuvée à l’heure actuelle, la deuxième place se joue entre Dario Saric, Jamal Murray et Buddy Hield. Une course à trois qui pourrait être vite réglée, si le sniper de Louisiane continue en 2017 sur sa lancée.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top