Jazz

Rudy Gobert et le Jazz débarquent chez les Lakers : un classique sur fond de vieux comptes à régler

rudy gobert timofey mozgov

L’action remonte à avril 2014, mais Rudy n’a rien oublié.

Source image : YouTube

Seulement quatre rencontres à nous mettre sous la dent ce soir mais quand même quelques duels intéressants. On suivra notamment le déplacement de notre Rudy national au Staples Center, où il a quelques comptes à régler avec un certain Timofey Mozgov à partir de 4 heures 30 du matin, heure de Saint-Quentin.

12 avril 2014, Rudy Gobert n’est que rookie et ses quelques poils au menton ne lui permettent pas encore de porter le collier. En déplacement à Denver, le Jazz concède l’une de ses 57 défaites de la saison mais une image revient en boucle dans la tête de l’ancien Choletais. Il n’a que 21 ans, mais le pivot titulaire de l’équipe de France sait déjà qu’il a une ardoise chez Timofey Mozgov qui vient de l’enfoncer six pieds sous terre avec un poster bien sale, main gauche. De la Gatorade a coulé dans les gobelets depuis, le Russe a eu le temps de porter deux autres uniformes, mais le serial dunkeur français n’oublie jamais. Le duel promet donc d’être épique dans la peinture californienne tout à l’heure. D’autant que l’absence de Larry Nance Jr. promet à Rudy Gobert encore plus d’espaces pour justifier son statut de deuxième plus gros arracheur de cercle de la Ligue (77 dunks comptabilisés au 25 décembre). Il faudra bien ça pour permettre à Utah de se remettre à l’endroit après une semaine de Noël délicate ponctuée par trois défaites.

Côté Lakers, la confiance n’est guère plus présente avec deux victoires seulement lors de leurs 14 dernières sorties. Mais le succès dans le derby Angelinos le soir de Noël a redonné un peu le sourire à Luke Walton qui a perdu ses deux premiers duels avec Quin Snyder cette saison. Le point commun entre ces deux défaites ? Un gros Rudy Gobert en double-double. Maintenant qu’il n’y a plus Kobe Bryant pour en planter 60 sur la meilleure défense de NBA (95,2 points encaissés en moyenne), les Californiens doivent trouver d’autres solutions pour surprendre les Mormons. Il est loin le sweep en demi-finale de Conférence en 2010. Aujourd’hui, Los Angeles laisse la jeunesse s’exprimer et mise sur un collectif enfin soudé : sept des neuf joueurs entrés en jeu ont terminé en double figure il y a deux jours. Il faudra encore que tout le monde soit au top offensivement pour transpercer la muraille du Lac Salé, ce soir. Mais attention à ne pas sous-estimer Shelvin Mack à la mène. Ce message est principalement destiné à D’Angelo Russell qui a parfois tendance à tomber dans l’excès de confiance, le troisième meneur du Jazz promu titulaire en l’absence de George Hill et Dante Exum a déjà prouvé qu’il en avait sous le moteur. La mobylette tourne à 11,5 points et 47,2% au tir sur ce mois de décembre et se fera un plaisir de punir le sophomore s’il le regarde de haut.

L’une des pires attaques de la Ligue se déplace chez l’une de ses pires défenses mais l’historique récent entre ces deux équipes et l’écart au classement place tout de même Utah en léger favori. Le Jazz se méfiera quand même des Lakers qui ne sont pas forcément bons à prendre à domicile cette saison (7-7). Allez, un gros tomar de Rudy pour prendre le momentum et ça devrait quand même passer pour les Jazzmen.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top