Heat

Shaquille O’Neal honoré cette nuit : le numéro 32 flottera au plafond de l’American Airlines Arena

Shaquille O'Neal

Et ouais les gars, le Shaq à Miami, ce fut une petite révolution.

Source : YouTube / heat.com

Cette nuit, à la mi-temps d’un (trépidant) match entre Heat et Lakers à Miami, la franchise floridienne prendra le temps d’honorer une de ses plus grandes légendes, Mister Shaquille O’Neal. En effet, une sympathique cérémonie est prévue afin de hisser au plafond de l’American Airlines Arena le jersey au numéro 32. Le “Diesel” mérite amplement cette reconnaissance de la part d’un Heat qui ne va pas se priver de retirer un maillot, symbole d’un premier titre. 

Quand on pense au gros Shaq, on pense évidemment à son arrivée fulgurante dans la Ligue en 1992 à Orlando puis à ces années de domination sans partage chez les Lakers de 1996 à 2004. D’ailleurs, le numéro 34 porté par O’Neal lors de ses années à Los Angeles a bien sûr été retiré par la franchise aux 16 titres de champions. Seize dont trois obtenus à la suite et dans le sillage d’un Big Aristote effrayant et trois fois MVP des Finales. Pour autant, il ne faudrait pas oublier que quand il a débarqué en Floride, le pivot ‘le plus dominant” était encore un monstre, un joueur qui pouvait transformer n’importe quelle équipe de base en prétendante à la bague en juin. Dwyane Wade se souvient parfaitement de ce sentiment assez incroyable qu’il a ressenti en comprenant qu’il allait jouer avec le Shaq :

Nous avions l’ambition de devenir une équipe pouvant lutter pour le titre. Mais ce n’était pas vraiment le cas, pas vraiment réel jusqu’à ce que ce grand gars arrive et se gare avec son camion.

Oui, un camion, c’est au moins ce qu’il fallait comme véhicule pour balader Shaq, son corps monstrueux et son melon tout aussi imposant :

“J’ai dit : ‘je promets de ramener le titre ici’. et je l’ai fait.” — Shaquille O’Neal

Récupérer Shaquille O’Neal fut un peu comme une petite révolution pour la franchise de South Beach. Effectivement, dès la première saison avec son nouveau pivot, le Heat gagnait 59 victoires en régulière et avançait jusqu’en Finales de Conférences pour perdre en 7 matchs contre les Pistons alors champions en titre. Notons d’ailleurs que si Steve Nash a été élu MVP cette saison-là, O’Neal termina deuxième des votes. Il faut dire que 23 points, 10,4 rebonds, 2,7 passes décisives et 2,3 contres au sein de l’équipe avec le meilleur bilan de l’Est, ça ne pouvait pas passer inaperçu. L’année suivante sera celle d’une nouvelle bague – sa quatrième – et donc d’un premier titre pour  Miami. Car, si D-Wade a été magnifique tout au long de la saison 2005-2006 et des Playoffs qui ont suivi pour en être élu MVP des Finales, n’oublions pas que le Shaq envoyait encore plus de 20 points et près de 10 rebonds sur la saison malgré des pépins physiques dûs notamment à un âge qui commençait à prendre le dessus (34 ans au cours de l’exercice en question). Et lors des Finales, ce Big Diesel fut le compagnon idéal d’un Flash en pleine explosion…

Ainsi, le Heat ne pouvait pas passer à côté de Shaq, de l’immense O’Neal. Impossible. Le plafond de l’American Airlines ne compte pour l’instant que trois maillots retirés : le numéro 10 de Tim Hardaway, le 23 de Michael Jordan (et oui !) et le 33 d’Alonzo Mourning. Dans quelques heures, un quatrième jersey – et non des moindres – ira les rejoindre dans le ciel de South Beach. MÉ-RI-TÉ. 

Source citations : nba.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top