Knicks

Brandon Jennings sort la carte Showtime en visite à Los Angeles : victoire des Knicks 118 à 112

Brandon Jennings

SWAG.

Source image : NBA League Pass

Alors que les hommes de Jeff Hornacek auraient pu se reposer suite à un samedi soir qu’on imagine assez calme dans la cité des anges, ces derniers ont fait le boulot pour écarter les Lakers chez eux : un succès avec du beau jeu, 118 à 112.

Il y a suffisamment d’éléments au sein de cette rencontre pour ne pas avoir à forcément mentionner le gaucher remplaçant de Derrick Rose dans la franchise de Gotham. Le titulaire par exemple, qui faisait justement son retour dans l’équipe après un pépin au dos connu en début de semaine, réalisait une nouvelle belle performance sous son maillot bleu puisque Dédé y allait de ses 25 points à 12/16 au tir, rentrant notamment un petit tir bien clutch dans les deux dernières minutes du match afin de clouer le cercueil comme on dit dans le jargon. Kristaps Porzingis, autre exemple assez sérieux là aussi, faisait la totale aux intérieurs de Luke Walton, notamment en défens où ses bras interminables et sa belle discipline soûlait les Lakers bien comme il faut. Beaucoup trop mobile pour un Mozgov, trop grand pour un Nance et trop technique pour un Randle, le Letton se fendait d’une ligne royale (7 contres, 12 rebonds et 26 points) ainsi que de quelques actions faisant ronronner le Staples Center, qui était pourtant venu à la base pour retrouver son meneur préféré. En effet, D’Angelo Russell faisait son grand retour et Nick Young aussi, une injection d’optimisme qui aurait dû se traduire en une précieuse victoire mais qui imposait malheureusement aux Lakers un nouveau revers, notamment à cause d’une défense poreuse et d’un dernier quart-temps vécu en tant que spectateurs.

Spectateurs d’un show, le show préféré de Broadway et que la Californie connaissait depuis longtemps, puisqu’il s’agit du Brandon Jennings Show. Trop motivé à l’idée de jouer devant des stars, trop impatient à l’idée d’en découdre devant des proches qui l’ont vu grandir dans la région de Los Angeles, le gaucher s’offrait 12 dernières minutes de rêve en alliant scoring infernal et distribution géniale, notamment Courtney Lee qui se régalait comme jamais en contre-attaque. Un caviar pour faire marcher la fonction replay, trois bombes de loin et soudainement la bande à Melo se retrouvait avec près de 10 points d’avance, le seul Jennings plantant 15 de ses 19 unités dans le money-time. Difficile de demander mieux et plus, sachant qu’il s’agissait d’une pointe individuelle au niveau du scoring cette saison, et que Rose terminait donc le travail derrière. Du coup, avec cette sixième victoire en sept matchs, les Knicks abordent la fin d’année civile avec confiance et optimisme, pendant qu’en face on grince nettement plus des dents. Sixième revers consécutif pour Luke Walton et ses gosses, certes les blessures se sont accumulées et l’apprentissage demandera autant de patience que de temps, mais les Lakers excitants du début de saison n’ont toujours pas gagné un match en décembre, et la terrible loi de l’Ouest va bientôt les rattraper…

Peut-être que les 7 prochains matchs en déplacement motiveront Jordan Clarkson et sa bande, mais ce qu’on sait c’est que du côté des Knicks, que ce soit à domicile ou on the road, devant 40 ou 50,000 personnes, Brandon sera toujours là pour faire le show.


cuverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top