Bucks

La semaine parfaite des Bucks : quatre sur quatre, maintenant il faut confirmer face aux gros

Bucks

Ambiance !

Source image : YouTube

En battant les Nets ce samedi pour le deuxième match de suite face à Brooklyn, les enfants de Jason Kidd ont complété une semaine idéale qu’il faudra désormais dupliquer dans un cadre bien différent. 

C’est un quatuor qui avait commencé dimanche dernier et annonçait la couleur pour les Bucks. En cas de gestion totale du petit menu, la bande à Giannis pourrait regarder sereinement sa place dans le Top 8 sans avoir à trembler du fessier. Un premier déplacement il y a une semaine chez Vavane et le Magic d’Orlando, validé en comptant sur un effort complet et une attaque agressive sur la défense pourtant améliorée des hôtes, le jeton numero uno était en poche. Ensuite venait le plus gros plat de la semaine, les champions en titre le mardi, avec une tonne d’espoirs car les jeunes avaient déjà bien matché avec les Cavs l’an passé. Sentiment confirmé puisque le Freak réalisera le meilleur match de sa semaine, de sa saison et peut-être de sa carrière en claquant une nouvelle anomalie statistique tout en y ajoutant la manière. Deux sur deux, maintenant paye ton piège. Pour une équipe jeune qui vient de battre LeBron et doit affronter Brooklyn, on peut s’attendre à une chute de production, ce qui n’arriva pas puisque Jabari Parker et compagnie assurèrent leur double-sandwich new-yorkais en écartant deux fois les Nets sur un laps de 48h. De quoi donner un bilan de 10 victoires et 8 défaites aux bonhommes du Wisconsin, et une sixième place solide à l’Est. Pas mal pour une équipe de dents de lait, non ?

Oui, et non. Ces derniers jours furent merveilleux chez les Bucks, mais le plus dur arrive avec une fin d’année civile particulièrement tendue. Et cela commence avec la venue des Spurs ce lundi, une armée encore invaincue à l’extérieur et qui n’a pas prévu de mettre un terme à sa série dans la forêt de Milwaukee. Ensuite, ce seront deux fois les Cavs revanchards en milieu de mois, trois fois Washington pour une raison qu’on ignore totalement, et trois fois les Bulls quitte à rendre le calendrier de Jason Kidd encore plus chelou. Au total ? 14 matchs en 25 jours, 3 back-to-backs, 8 déplacements pour seulement 6 rencontres à la mez. Là, là on parle de test. Car avec tout le respect qu’on a pour Orlando et Brooklyn, ce ne sont pas ces victoires qui vont nous imposer de faire l’éloge du jeu des Bucks. Le succès contre Cleveland était impressionnant devant un public conquis mais on a vu que LeBron et ses potes étaient dans une méforme particulière cette semaine, qu’en sera-t-il lorsque Dellavedova retournera à la le 21 décembre ? Avec d’autres équipes de l’Est qui vont bénéficier de programmes plus légers et voudront retrouver le Top 8, c’est typiquement ce genre de mois qui définira la saison de Milwaukee. Craquer ou confirmer, à eux de choisir.

On a vu quelques beaux progrès récents dans le jeu ainsi que dans les rotations des Bucks, mais attendons quelques fat rencontres consécutives avant de s’enflammer. Giannis gère la boutique, son équipe doit le suivre : ce sera déjà une bonne base face à de grosses cylindrées.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top