Grizzlies

Bromance : Chandler Parsons aurait accepté “bien moins” que le max pour rester chez Mark Cuban

chandler parsons mark cuban

On parle de mecs qui ont signé un contrat de plusieurs millions de dollars dans une boîte de nuit.

Source image : Twitter @sadie1532

La décision de laisser partir Chandler Parsons de Dallas n’a pas dû être facile pour Mark Cuban. Elle risque d’être encore plus dure à avaler après ce qu’a déclaré le nouvel ailier des Grizzlies.

Ce n’est un secret pour personne, Chandler Parsons et son ancien propriétaire avaient une relation particulière. C’est dans une boîte de nuit que les deux hommes avaient signé un contrat de 46 millions de dollars sur trois ans en 2014 et ils leur arrivait de passer du temps ensemble pendant la trêve mais aussi pendant la saison. Le Floridien était d’ailleurs devenu le premier associé de Mark Cuban lorsqu’il s’agissait de convaincre un joueur de signer à Dallas et ils se rendaient souvent ensemble aux réunions de présentation avec les agents-libres. Bref, une relation de potes plus que celle d’un patron avec son salarié comme l’a volontiers expliqué le joueur à Tim MacMahon d’ESPN.

“Nous sommes amis. Oui, c’était le propriétaire de l’équipe mais je le voyais comme un ami. On a fait des choses ensemble car nous aimions les mêmes choses en dehors du parquet. Nous étions des potes qui traînaient ensemble.”

Pourtant, lorsqu’est venu le moment de proposer un nouveau contrat à Chandler Parsons après qu’il ait levé sa player option cet été, les Mavericks ont préféré le laisser partir, inquiets de l’état de son genou déjà opéré plusieurs fois. Mark Cuban aurait souhaité le voir aller au bout de son contrat avant de lui offrir une belle augmentation en 2017 grâce à l’explosion du salary cap mais le 38è choix de la Draft 2011 cherchait à assurer l’avenir de ses proches en signant un gros contrat le plus rapidement possible que les Mavericks n’étaient donc pas prêts à lui offrir sans avoir plus de garanties sur sa santé.

“Pendant toute cette procédure lors de la Free Agency, j’ai toujours pensé que j’allais rester à Dallas. Je pensais que c’était une volonté commune que je sois là-bas pour longtemps et que je prenne ma retraite chez les Mavericks. Evidemment, la seconde opération l’a fait douter [Mark Cuban] et je pense que quelques personnes l’ont conforté dans cette pensée.”

Un mauvais timing comme il en arrive finalement souvent en NBA un peu à l’image de Dwyane Wade avec Pat Riley et le Heat même si les deux hommes ne s’étaient séparés en très bon terme à Miami cet été. Mais là où Mark Cuban va peut-être s’en mordre les doigts, c’est qu’en plus de perdre un ami, Dallas a peut-être laissé partir un bon joueur qui aurait finalement pu être signé à un prix bien plus raisonnable que l’argent mis sur la table par Memphis (98 millions de dollars sur quatre ans) alors que Chandler Parsons a explicitement déclaré qu’il aurait accepté “bien moins” que le maximum que les Mavericks auraient pu lui offrir.

De retour à la compétition depuis une dizaine de jours, Chandler Parsons est revenu à Dallas pour la première fois hier soir, repartant d’ailleurs avec la victoire. L’occasion de voir un vieux pote et laisser les Mavs circonspects en pensant à l’équipe qu’ils auraient pu avoir si le joueur revenait à son meilleur niveau sans plus jamais être embêté par les blessure, le tout à un prix raisonnable.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top