Celtics

Kevin Durant et les Warriors se déplacent à Boston : ambiance zone de confort 2.0 au Garden

kevin durant - TrashTalk Fantasy League

“Sympa l’ambiance du Garden, si je perd ce soir pourquoi pas envisager de…”

Source image : NBA League Pass

Duel d’équipes en forme, ce soir, dans l’antre des Celtics. Le match va tenir toutes ses promesses, tant les rencontres entre les deux franchises se sont révélées spectaculaires par la passée. Sortez votre plus beau jersey et préparez vous à savourer du vrai basket champagne. 

Quel est le point commun entre Boston et Golden State ? L’intérêt de Kevin Durant pour ces franchises. Cet été “KD” a alimenté les rumeurs les plus folles (Washington Wizards) pour finalement signer dans une équipe plus ou moins en reconstruction, sans réel fond de jeu et avec un coach débutant. Il voulait ainsi sortir de sa “zone de confort” pour relever un véritable challenge, celui d’aider une équipe en difficulté à gagner. C’est dans cette optique que l’ancien ailier du Thunder a exporté ses talents à Golden State. Niveau de difficulté : Hall of Famer. Après avoir dragué les Celtics tout l’été, Durant va finalement les rencontrer ce soir mais en tant qu’adversaire. Dieu sait que les fans en tribunes sauront respecter son choix et l’applaudir durant tout le match. On vous le promet, ce match sera le plus excitant de la soirée. Lors des deux dernières campagnes NBA, les Warriors ont littéralement marché sur toutes les équipes durant les saisons régulières. Toutes, sauf une : Boston. Brad Stevens et ses hommes ont un meilleur différentiel de points contre les Dubs que n’importe quelle autre équipe dans la Ligue. Les matchs ont toujours été serrés, en atteste la moyenne de points d’écart en fin de match : seulement 5. A titre d’exemple, la première rencontre entre les deux équipes l’année dernière s’est soldée par une double prolongation et une victoire à l’arrachée des champions 2015 sur le score de 124 à 119. De plus, le 1er avril dernier les Celtics ont trollé l’Oracle Arena en l’emportant 109-106, mettant ainsi fin à 54 matchs sans défaite des Warriors à la maison. Historiquement parlant l’opposition entre les deux franchises est tout sauf inintéressante, surtout si on la met en relation avec l’actuelle forme des deux formations. Boston reste sur une victoire face à Dallas (90-83) et n’a perdu qu’un seul de ses cinq matchs à domicile.

Oui, le TD Garden est une forteresse difficile à faire tomber, surtout quand ses soldats se battent aussi vaillamment que cette année. Isaiah Thomas est le cœur et le leader de cette équipe avec 27,2 points et 6,6 assists de moyenne. Il forme un duo magnifique cette saison avec Avery Bradley, qui compile 18,5 points et 8,6 rebonds. Ce backourt peut-il détrôner le meilleur de la Ligue : John Wall et Bradley Beal ? Face à eux ce soir, une armada qui surfe sur le succès. Avec cinq victoires d’affilée, les Dubs ont lancé la machine et celle-ci semble bloquée sur le bouton “ON”. Dans leurs récents succès, ils totalisent au moins 115 points et 30 assists par rencontre. Seul Portland en 1990 a réalisé l’exploit de maintenir ces standards statistiques durant six matchs consécutifs. Un nouveau record du côté d’Oakland ? Encore plus impressionnant, si la formation maintient sa moyenne de passes décisives – 32,2 par match – sur toute l’année elle deviendrait l’équipe la plus “altruiste” de l’histoire devant les Los Angeles Lakers  ambiance showtime de 1984-85. Mauvaise nouvelle pour Boston, les individualités de la Cote Ouest brillent face aux Celtics : Stephen Curry tourne à 37,5 points de moyenne lors des deux derniers matchs, tandis que “KD” avoisine les 31 points lors des quatre dernières confrontations. Malgré ces statistiques a priori défavorables, Boston a raison de croire en ses chances. Le double MVP a été touché à la cheville droite ce mercredi contre Toronto et pourrait bien être ménagé ce soir. Steve Kerr a quant à lui émis l’hypothèse de mettre plusieurs de ses joueurs au repos pour anticiper le back-to-back face à Milwaukee demain. Impliqué dans 40,5% des points de son équipe, Isaiah Thomas aura à cœur de battre les Warriors ce soir, devant son public, dans la zone de confort qu’il a lui même créée grâce à ses superbes performances depuis son arrivée dans le Massachusetts.

Nul doute que ce soir, les regards seront portés sur Kevin Durant. La meilleure façon de lui monter qu’il s’est peut-être trompé serait de produire un jeu digne des Celtics des années 80, avec une victoire à la clé. Si celui-ci reçoit des frites et de la bière durant le match, pas d’inquiétudes. Encore rancunier, Tom Brady sera aux premières loges pour recevoir l’ailier des Warriors et croyez-nous, il n’a rien perdu de sa superbe.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top