Sixers

Alerte revenge : Jahlil Okafor a repris l’entrainement et semble déter à prouver son pedigree…

De retour après une blessure au genou en mars dernier qui l’avait obligé à écourter sa première saison d’une vingtaine de matchs, Jahlil Okafor a repris l’entrainement en 5 contre 5 avec le reste de l’équipe et se tient prêt à en découdre pour le coup d’envoi de la nouvelle saison.

Comme chacun le sait, les Sixers sont impliqués dans toutes les rumeurs d’échanges imaginables, et cela depuis plusieurs années déjà. Cela n’est pas prêt de se calmer et c’est assez logique : avec Joel Embiid, Jahlil Okafor, Nerlens Noel et Dario Saric, il y a embouteillage dans la peinture. Le troisième choix de la Draft 2015 est celui qui revient le plus souvent dans les discussions et son retour en forme pose de nouvelles questions. Nerlens Noel étant toujours blessé, comme (trop) souvent, Okafor sait que sa reprise tombe à pic. Le coach de Philly, Brent Brown, aura une épine de moins sous le pied au moment de constituer le starting lineup, bien que personne ne sait réellement quels choix le tacticien fera…

Pour cette saison, beaucoup imaginent le numéro 8 de Philly jouer les back-up de Joel Embiid (à qui le poste de pivot titulaire semble assuré) et d’autres, comme l’auteur de ces lignes, pensent qu’il est possible de voir coach Brown l’aligner, à terme, au poste 4 aux cotés du Camerounais. Jahlil Okafor a de merveilleuses (et immenses) mains avec un très bon QI pour un joueur de son âge et, bien qu’ayant éprouvé assez de mal à s’éloigner du cercle lors de sa saison rookie, pourrait devenir un excellent ailier fort. Pour peu qu’il perfectionne son shoot extérieur, ce qui n’est pas improbable au vue de sa mécanique, il a de réelles chances de refaire vivre un poste de plus en plus dédié aux petits ailiers aux épaules carrées. Une association Okafor-Embiid dans la peinture, à l’heure du Run and Gun généralisé, aurait alors des allures des Twins Towers de Houston des années 1980 avec Hakeem Olajuwon et Ralph Sampson… Oui la projection est (archi) optimiste mais assez légitime au regards des qualités de chacun. 

Avant de se blesser, le champion NCAA 2015 avec Duke avait joué 53 matchs pour signer 17,5 points, 7 rebonds à 50% aux shoots en 30 minutes de jeu en moyenne. Une première saison encourageante qui attise la convoitise de la concurrence. Le retour à l’entrainement d’Okaf’ n’est peut être qu’une démonstration pour un deal déjà ficelé en sous-main… ou la formation d’une nouvelle paire d’intérieurs dominante.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top