Wizards

John Wall se remet doucement de son opération : ne rien précipiter comme mot d’ordre

John Wall

Pour un Dragster, c’est un vrai effort…

Source : YouTube / NINTERRUPTED

Après une opération sur ses deux genoux effectuée en mai dernier, John Wall récupère bien. Le meneur, qui avait raté les cinq derniers matchs pour passer sur le billard, sait qu’il est inutile (et avant tout dangereux) de se précipiter avant que tous les voyants ne soient au vert.

Lundi dernier, le coach des Wizards, Scott Brooks, a déclaré à la presse que Wall venait de faire un “super boulot” à l’entrainement. Encore en convalescence, le joueur a procédé à quelques exercices individuels avant de passer sur du 1 contre 1 puis du 3 contre 3. Les premières sensations sont encourageantes mais le meneur formé à Kentucky n’a pas prévu d’aller plus vite que la musique, voici comment il voit les choses :

Je ne suis pas pressé. J’entre dans ma septième année et je comprends que ceci est important pour mon avenir, sur la route de ma carrière. Je ne vais pas précipiter mon retour. On ne sait jamais combien de temps dure une carrière. Je veux juste prendre mon temps et m’assurer que toutes mes sensations sont ok. C’est une longue saison.

Le taulier des Wiz a raison. Certaines blessures, en particulier celles aux genoux et aux chevilles, peuvent être fatales à la carrière d’un joueur si elles ne sont pas traitées avec précaution. Et même lorsque c’est le cas, il n’y a aucune certitude qu’elles appartiennent définitivement au passé. Les exemples sont malheureusement nombreux dans ce domaine. À l’issue de la séance d’entrainement, coach Brooks était en tout cas optimiste :

Je pense qu’il progresse bien. Pendant l’été, il a intensifié sa charge de travail petit à petit. Il est passé du 1 contre 0, puis contre moi qui défendait, ce qui n’était pas très joli à voir, à du 1 contre 1 avec ses coéquipiers. Et enfin du 3 contre 3. On va avoir une grosse partie physique à l’entrainement à laquelle il pourra participer mais nous ne sommes pas pressés. Je ne veux pas être tout le temps sur son dos. Je sais qu’il a fait de bons progrès et nous sommes tous excités à ce sujet. De toute évidence, il est l’un des meilleurs meneurs de cette ligue. Nous voulons que tous nos joueurs restent en bonne santé, et le moment venu, on le mettra en marche, et il se donnera à fond.

Sage décision. On est toujours pressé de voir revenir son franchise player mais il faut savoir voir à long terme. D’autant qu’à l’heure où ces lignes s’écrivent, il reste encore trois places avant que le roster des Wizards ne soit complet pour la nouvelle saison. Trois places dont une qui sera certainement consacrée à un nouvel arrière. Ces trois joueurs s’ajouteront aux nouveaux venus déjà au boulot : Trey Burke et Tomas Satoransky. Ceux-là auront du temps de jeu pendant la pré-saison afin d’assimiler les systèmes de leur nouvelle équipe, permettant ainsi à Wall de revenir à son rythme.

Avec un shoot de plus en plus dangereux et un joli double double de moyenne posé la saison dernière (près de 20 points et 10 passes) Wall incarne, avec son gars Beal, le présent et le futur de sa franchise. Et dans trois ans, il sera free agent. Il a donc tout intérêt à rester prudent…

Source : The Washington Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top