Old-School

Ben Wallace a des bougies à souffler : joyeux anniversaire, au meilleur joueur non-drafté de l’histoire ?

Ben Wallace

S’il y en a bien un qui est venu de loin et a réussi à se faire une pure carrière sans passer par la Draft, c’est le monstre défensif du Michigan.

Aujourd’hui est un grand jour ! C’est l’anniversaire de l’un des meilleurs défenseurs de l’histoire de la NBA. Ben Wallace, le natif de White Hall dans l’Alabama a aujourd’hui 42 ans et sa marque sur l’histoire de la NBA est toujours bien présente. Avec 4 trophées de Défenseur de l’Année, 4 All-Star Games, 5 All-NBA teams, 6 All-Defensive teams, une bague et une petite couverture de NBA 2K5 en bonus, Ben Wallace détient l’un des palmarès défensifs les plus impressionnant de l’histoire. Mais c’est lorsqu’on se rappelle que le “petit” Big Ben (2m06) n’a pas été drafté qu’on se rend compte de la grandeur de ce joueur. Retour sur la “success story” incroyable du birthday boy, et petit classement des meilleurs joueurs non-draftés de l’histoire.

La folle carrière de Wallace commence par une sévère déception lorsque le joueur de la petite Virginia Union University n’est pas drafté. Son talent défensif au niveau universitaire est indéniable mais sa petite taille pose problème. Il est finalement signé par les Washington Bullets où il jouera 3 saisons avant de passer une saison à Orlando. Mais c’est après cette escale en Floride que sa carrière se lance réellement, quand il est signé par les Detroit Pistons. C’est pendant ces six saisons à Detroit qu’il remportera ses quatre titres de Défenseur de l’année, sa seule bague et battra le record de contres de la franchise. Apres quelques saisons aux Bulls et aux Cavs, il reviendra dans le Michigan pour 3 ans à Detroit avant de se retirer de la NBA.

Mais si Big Ben fait parti des meilleurs défenseurs de l’histoire de la NBA, où se trouve-t-il parmi les meilleurs joueurs non-draftés de l’histoire ?

Pour répondre à cette question il est inutile de porter trop d’attention aux statistiques car elles joueraient clairement en la défaveur de Ben Wallace. En effet, si sa grandeur est indéniable pour ceux qui ont eu la chance de le voir jouer, ses stats n’ont rien d’extraordinaire. Avec 5.7 points et 9.6 rebonds de moyenne sur sa carrière, il ne parait pas être si imposant que ça. C’est donc en se basant sur les accomplissements de chaque joueur que nous classerons les cinq meilleurs joueurs non-draftés de l’histoire.

5) Brad Miller

Apres une très bonne carrière universitaire à Perdue, Brad Miller n’est étonnamment pas drafté en 1998. Il s’en va donc en Italie avant d’être signé par les Charlotte Hornets pour deux ans. Il jouera chez les Bulls et les Pacers avant de lancer sa carrière chez les Kings. Il y passe six saisons (2003-2009) dont deux où il sera envoyé au All Star Game. Ces deux saisons, il marque 14,1 et 15,6 points par match et s’impose comme l’un des joueurs clés des Kings.

4) Avery Johnson

On connait plus Avery Johnson comme coach aujourd’hui, mais l’entraîneur d’Alabama a aussi eu une très belle carrière en temps que joueur. Tout comme Big Ben, Johnson n’a pas été drafté à cause de la combinaison de petite taille et petite université. En 1988, Johnson venait de terminer sa dernière année universitaire à la micro Southern University en temps que meilleur passeur de NCAA (13.3 passes décisives par match) et il avait montré le niveau nécessaire pour réussir en NBA. Cependant, Coach Avery ne mesure que 1m78 et les GM de NBA ne voulaient pas prendre le risque de drafter ce petit meneur. C’est donc chez les Palm Beach Stingrays (USBL) que le futur champion NBA débute sa carrière pro. Il passera ensuite quelques années à naviguer d’équipe en équipe en NBA avant de finalement lancer sa carrière chez les Spurs. Il y passera sept saisons, y gagnera un titre en 1999 et verra son numéro 6 retiré en 2007.

3) John Starks

John Starks a de loin l’histoire la plus incroyable de cette liste. A la sortie de sa carrière universitaire à Oklahoma, Stark n’est pas drafté mais est signé par les Warriors. Il n’arrive pas à s’imposer et quitte la NBA. Il se retrouve donc aux Cedar Rapids Bullets dans la Continental Basketball Association ou encore les Memphis Rockers de la World Basketball League. En 1990, Starks tente sa chance une dernière fois quand il décroche un workout avec les Knicks. Lors de ce workout, l’arrière de 1m91 décide de dunker sur le géant Patrick Ewing. Comme vous vous en doutez, ça ce n’est pas très bien passé pour Starks puisqu’il est rejeté tellement violemment par Ewing qu’il se tord la jambe. Les Knicks sont alors légalement obligés de garder Starks dans l’équipe tant qu’il n’est pas rétabli. Starks réussira à garder sa place dans l’équipe et y passera huit saisons. Il y gagnera le titre de meilleur sixième homme en 1997 et sera applaudi pour le All Star Game en 1994. Pas étonnant qu’aujourd’hui encore, Starks crie haut et fort qu’Ewing est son sauveur.

2) Bruce Bowen

Bowen est le deuxième joueur sur cette liste qui a bâti sa carrière aux Spurs. A la sortie d’université, Bowen se retrouve sans équipe et doit partir à l’étranger. Il se retrouve au Havre, à Evreux et à Besançon en France avant de revenir aux Etats-Unis avec Miami. Il joue ensuite pour Boston et Philadelphie avant d’enfin atterrir aux Spurs où il finira sa carrière. Il s’impose comme l’arrière titulaire et se fait une réputation de défenseur coriace (voir dirty). Bowen gagne trois titres avec San Antonio et reste un des meilleurs défenseurs de la NBA (5 sélections dans la First Team All Defense). Il finira sa carrière en 2008 et son numéro 12 est retiré en 2012.

1) Ben Wallace

Le birthday boy Big Ben reste à ce jour le meilleur joueur non-drafté de l’histoire de la NBA. Aucun joueur de cette liste n’est parvenu à dominer ses adversaires comme le faisait Wallace dans la raquette. Les quatre titres de Défenseur de l’année font honneur à son talent défensif mais sa présence au rebond était tout aussi impressionnante. Wallace n’était jamais le plus grand à l’intérieur mais avec son agressivité et sa musculature incroyable, il donnait l’impression d’être un homme au milieu de garçons dans la raquette. De plus, il avait une capacité à élever son niveau de jeu durant les Playoffs qui le sépare des joueurs de cette liste (moyenne de 16.3 rebonds par matchs au printemps). Ben Wallace est donc premier sur ce classement grâce à son palmarès et son impact dans la NBA tout au long de sa carrière.

Quand on se souvient des grands joueurs, on a tendance à se souvenir du CV, des moments iconiques mais très rarement de leurs parcours. Parmi les joueurs qui ont marqué l’histoire du sport, il y en a qui ont été bénis avec des situations et un chemin idéal mais certains viennent de bien plus loin et ont dû surmonter bien plus d’épreuves. Mais chez ceux qui n’ont pas eu la chance d’être drafté, Big Ben règne encore suprême. Wallace peut donc fêter son anniversaire avec l’esprit tranquille : sa légende demeure bien présente et il faudra encore attendre un moment avant de voir arriver un autre joueur non-drafté qui puisse le concurrencer.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

0 Comments

  1. Martin AUDEBERT

    septembre 10, 2016 à 11:13 at 11:13

    Petite précision Ben Wallace = 2.06m et non 2.01 !! :)

    • David

      septembre 10, 2016 à 6:25 at 6:25

      c’est corrigé. On demande au rédacteur d’encaisser les patates de Malice at The Palace comme gage pour son erreur.

  2. Rodzilla

    septembre 11, 2016 à 9:29 at 9:29

    Un petit Top 10 des joueurs non draftés serait pas mal pour l'apréo TT, non ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top