Pistons

Andre Drummond pourrait tirer ses lancers à la cuillère : sortez les caméscopes, ça va être fun

Une saison bourrée de progrès pour le pivot des Pistons, une sélection au All-Star Game, un ticket pour les Playoffs, mais aussi le paroxysme atteint concernant sa maladresse sur la ligne : pour y remédier, Dédé est prêt à tout envisager.

Remettons les choses dans leur contexte afin de comprendre la gravité de la situation. Systématiquement ciblé par les défenses adverses afin de l’envoyer s’humilier aux lancers, Drummond a non seulement perdu confiance en ses capacités mais il a aussi pénalisé plus d’une fois son équipe, ce qui a forcé Stan Van Gundy à faire jouer Aron Baynes à de nombreuses reprises dans le money-time. Pour un phénomène comme Andre qui domine les raquettes, peut faire des matchs en 25-25 et a tout ce qu’il faut devant lui pour continuer à évoluer, vivre les fins de rencontres sur le banc est une sanction terrible à vivre. Mais voilà aussi ce qui se passe quand vous avez le pire pourcentage de l’histoire aux lancers. Le pire ! Même s’il est loin d’avoir fini sa carrière, un moment où on comparera ses exploits avec ceux d’autres légendes comme le Shaq, Chamberlain, Ben Wallace ou DeAndre Jordan, Drummond est pour le moment sur des bases historiques : 35,5% aux lancers cette saison… 38% en carrière… c’est nettement en-dessous des spécialistes de la discipline (41,4% pour Ben, 42,1% pour DeAndre, 51,1% pour Wilt, 52,7% pour Shaq). Du coup, une fois éliminé par les Cavs, une série dans laquelle il a tiré à 11 sur 34 d’ailleurs, le géant s’est posé avec son coach pour voir ce qu’il fallait changer. Bonne nouvelle : Dédé est prêt à tout.

En ce qui concerne l’idée de tirer à la cuillère ou quoi que ce soit d’autre, on peut dire qu’après notre discussion avec Andre et tout le staff hier, tout est envisageable. Ce ne sera pas une décision unilatérale, on va effectuer des recherches approfondies et trouver une solution qui possédera la meilleure approche, on en parlera à Andre et on verra quelle sera la meilleure méthode pour aller de l’avant. On est tous conscients que c’est un sujet important, Andre plus que quiconque, il est d’ailleurs ouvert à tout. Il existe plusieurs façons d’aborder ça et on aura tous notre mot à dire.”

Immédiatement, l’image de Rick Barry et ses tight shorts nous vient à l’esprit, l’ex-sniper des Warriors ayant converti 89% de ses lancers en carrière avec sa technique très old-school. Il est évident qu’emprunter une telle technique pourrait apporter un bon paquet de blagues à Andre et il faudra le mental nécessaire afin de rester concentré face aux critiques, mais on pose la question sincèrement : entre avoir une technique correcte mais des pourcentages affreux ou une technique affreuse et des pourcentages corrects, qu’y a-t-il de mieux ? Au-delà du côté esthétique, c’est surtout pour la carrière de Drummond qu’un tel changement serait fondamental, lui qui deviendrait nettement plus chiant à affronter s’il se rapprochait des 50%. Aujourd’hui, envoyer le pivot aux lancers est la meilleure défense existante pour n’importe quelle équipe affrontant les Pistons, ses 35% de réussite permettant à tout coach de gagner un point par possession, minimum. Il faudra donc voir si l’intéressé se mettra à tirer à une main, à deux mains façon cuillère, à deux mains façon touche de foot, à une main façon bowling, à une main façon javelot, à deux mains façon passe de rugby… tout est envisageable !

On peut comprendre les géants qui ont peur ‘d’avoir honte’ en tentant une technique de grand-père, mais honnêtement, la honte n’est pas plutôt d’avoir le pire pourcentage de l’histoire ? 

Source : The Detroit News

Source image : Newarena

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top