Suns

Ryan McDonough s’est enfin regardé dans un miroir et a reconnu qu’il aurait dû garder Isaiah Thomas

Victimes d’erreurs managériales quasiment aussi variées que les erreurs défensives des Lakers cette année, les Suns se retrouvent à la dérive par leur faute. Attendant désormais patiemment (et en enfilant les défaites) la prochaine Draft pour entamer une énième reconstruction, le GM, Ryan McDonough a commencé par reconnaître son erreur d’avoir transféré Isaiah Thomas.

Flashback à l’Eté 2014. Les Suns viennent de rater les Playoffs dans les derniers matchs de la saison régulière, finissant l’année avec un bilan de 48 victoires pour 34 défaites. Une saison particulièrement réussie – signe d’un renouveau dans l’Arizona – et réalisée par une équipe qui ne faisait rêver personne quelques mois plus tôt avec un coach rookie à sa tête. Mais Jeff Hornacek a su insuffler le nouveau, réinstaurant le basket survitaminé cher aux fans de l’Arizona. L’équipe est alors menée par le duo Eric Bledsoe – Goran Dragic et fait preuve d’une cohésion extraordinaire. Gerald Green multiplie les cartons et les dunks, PJ Tucker n’a pas encore pris d’abonnement à KFC et apporte de l’intensité sur chaque possession, Markieff Morris s’éclate avec son frère Marcus et ne balance pas encore de serviettes sur son coach, il ne manque plus que quelques pièces à ajouter au prometteur puzzle pour retrouver les Playoffs.

Ryan McDonough – GM encore un peu inexpérimenté puisque nommé au poste l’année précédente après avoir fait ses armes à Boston auprès de Danny Ainge – ne sait pas encore qu’il va passer les deux saisons suivantes à faire des insomnies à cause de ses conneries entrainant pas mal de contre-performances de ses joueurs. Croyant en un système de jeu futuriste, il pense faire des Suns un réél prétendant en signant Isaiah Thomas pour un montant très raisnonable il faut le reconnaître. Une décision qui laisse tout de même pas mal d’observateurs assez dubitatifs à l’époque. Possédant déjà Bledsoe et Dragic aux postes arrières, Phoenix ne possède alors aucun réel intérêt de signer un troisième joueur au profil similaire. Pourtant, McDo y croit… mais pas longtemps.

Les Suns sont très vite décevants, en deçà des attentes du début de saison, et le système ne satisfait aucun des trois meneurs : Dragic est forcé à jouer poste 3 lorsque les deux autres sont sur le terrain, Bledsoe a moins la balle qu’auparavant et Thomas, qui espérait un rôle de titulaire, est confiné dans un costard de sixième homme. Pourtant, le jour de la dealine, tous les fans des Suns crient au génie de McDo, qui parvient à transférer Dragic au Heat tout en récupérant deux premiers tours de Draft (2017 et 2021). L’espace de dix minutes, on croit Phoenix revenu sur le droit chemin… jusqu’au moment où Thomas est transféré à Boston. On le sait, ces transferts n’auront pas les effets espérés et les Suns rateront les Playoffs, pour la cinquième année consécutive. Aujourd’hui, alors que son équipe est à la dérive complète, Ryan McDonough a effectué une chose rare de la part d’un GM en NBA au micro d’Arizona Sports 98.7 FM : reconnaître son erreur seulement un an après l’avoir commise.

“En y repensant, transférer Isaiah Thomas au moment de la deadline était une erreur. Dans le processus du recrutement, les choses paraissent plus simples en Juin qu’en Novembre. Il voulait plus de temps de jeu, de responsabilités, un rôle plus important et je comprend pourquoi : il est si talentueux… Nous aurions du le garder jusqu’à l’été suivant. Si une de mes décisions était à refaire aujourd’hui, ça serait celle-là.”

Il faut reconnaître l’honnêteté du GM de Phoenix qui fait preuve d’une auto-critique remarquable. Cependant, le mal est fait désormais. Après cette saison ratée, et souhaitant relancer l’équipe l’été suivant en voulant attirer LaMarcus Aldridge, McDo a recruté Tyson Chandler, qui s’avère cette saison assez inutile sur le terrain vu le marasme ambiant et le manque de cohésion du groupe. Quelques jours après, afin de libérer de la masse salariale pour proposer un contrat max à l’intérieur de Portland, Marcus Morris est transféré à Detroit. Son frère est fou de rage, crie à la trahison et prépare une liste de choses à faire à la reprise pour être totalement ingérable. Sans compter qu’au final, Aldridge est parti chez les Spurs. Aujourd’hui, Hornacek n’est plus là, le nouveau coach, Earl Watson, n’a toujours pas gagné un match et les Suns sont un cirque complet. La décision de transférer Thomas aura donc été le début de la descente aux enfers pour l’équipe. Pendant ce temps-là, le lutin s’éclate avec les Celtics, titulaire chez le 3ème de la Conférence Est et fraîchement nommé all-star.

La comparaison fait aujourd’hui extrêmement mal à tout fan de l’Arizona. L’erreur de Ryan McDonough est avouée, à moitié pardonnée, mais ne le sera complètement que lorsque Devin Booker ne gâchera plus son talent dans une équipe sans queue ni tête, incapable de battre les Nets à domicile la nuit dernière. Quant à Isaiah Thomas, il doit aujourd’hui bénir cette décision, et il a bien raison.

Source : Yahoo sports

Source image : nba.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top