La NBA selon Twitter

TrashTalk Award – Semaine de reprise : on applaudit les futures grandes gueules de la saison !

TrashTalk

Le TrashTalk Award fait son grand retour et cette dernière semaine de repos avant la reprise nous permet de retrouver les profils les plus attendus de la saison à venir.

Grand succès auprès de la communauté l’an dernier, le TT Award fait bien son retour et s’échauffe déjà entre deux citations et trois tweets. Avant le début d’une nouvelle saison qui promet d’être encore plus bruyante que la précédente, on fait le tour des effectifs en réglant les décibels : sortez les mégaphones.

Ils sont tellement nombreux à parler qu’on ne pourrait tous les présenter. Pire encore, faire un classement dès aujourd’hui représenterait un manque de respect envers notre profession, car les blagounettes d’octobre sont plus ou moins de l’ordre du bac à sable en comparaison avec les punchlines de saison régulière. Et ce, sans mentionner les Playoffs… Cependant, on souhaite quand même vous échauffer avec une visite de nos écuries, un trombinoscope fait maison et qui devrait vous indiquer quel aboyeur suivre lors des prochains mois de compétition.

Source : GSWarriorsnation.com

Source : GSWarriorsnation.com

# Draymond Green – Golden State Warriors – 25 ans – Spécialité : gérer les médias

Le vainqueur incontestable de la saison dernière. Intronisé dans le cinq des Warriors, il a continué son blabla habituel mais a quintuplé sa jauge de crédibilité en devenant tout simplement le baromètre de sa franchise au quotidien. Sur les terrains, devant les micros ou en vacances, Draymond est un parleur hors pair qui n’hésite pas à botter le cul de ses coéquipiers s’ils ne font pas le boulot ainsi que celui des adversaires s’ils veulent prendre confiance. On aurait aimé le voir ponctuer sa sublime campagne avec des Finales XXL, mais tout trashtalker (sauf Papa) est humain et il s’est magnifiquement rattrapé en combinant nouveau contrat + clash avec les Cavs pendant l’été. Le plus régulier, le plus crédible, le tout à 25 ans. On a la bosse rien qu’en imaginant ce que ça va donner à 36…

Source : Ooyuz

Source : Ooyuz

# Kevin Garnett – Minnesota Timberwolves – 39 ans – Spécialité : faire péter les plombs à son adversaire

Même à bientôt 75 ans, KG reste une boule d’énergie impossible à cadrer, lui qui aborde la pré-saison des Wolves comme si un titre se jouait au bout. Ses chances d’aboyer en juin sont certes aussi fines que ses chevilles, mais cela n’empêchera pas la légende de nous offrir quelques pépites cette saison, entre journalistes rembarrés par groupes de 5 et jeunes joueurs un peu trop excités, qui souhaiteraient tester la hiérarchie en se prenant une soufflante. Les arbitres sont devenus ses potes, le respect n’existe presque plus. De très loin, le grand-père officiel de la NBA, surtout pour flanquer des tartes aux mioches.

Source : NESN.com

Source : NESN.com

# Paul Pierce – Los Angeles Clippers – 38 ans – Spécialité : rentrer les gros tirs

En intégrant un effectif clairement construit sur NBA 2K avec l’option “forcer transfert” activée, la plus grosse paire de bourses de la NBA pourrait s’éclater et nous offrir un festin aussi légendaire que celui de la fin de saison dernière. On a notamment vu qu’une fois installé dans un gros marché (Brooklyn), Paul avait tendance à devenir de plus en plus bruyant, donc on ne sait pas encore quel sera le niveau de décibels à Los Angeles mais les fins de matchs promettent de devenir légendaire au Staples. Dans un groupe de grands parleurs mené par un coach très irritant, Pierce reste le patron du blabla. The Truth, tout simplement.

Source : LATimes

Source : LATimes

# Kobe Bryant – Los Angeles Lakers – 37 ans – Spécialité : ridiculiser les plus jeunes

Les soirées ne seront pas forcément les plus joyeuses pour les Lakers cette saison, mais on ne peut zapper un vétéran aussi respecté et compétitif que Kobe, qui adore par-dessus tout botter des culs avec son bagage technique et répondre aux questions les plus stupides avec une valse californienne. Le Mamba a certes perdu en crédibilité à cause de ses résultats collectifs, mais les règles n’ont toujours pas changé en NBA : ne pas provoquer Kobe, ne surtout pas provoquer Kobe. Il y a peu de choses aussi drôles que les citations d’un Bryant vénère quand il se donne à 1000% et son équipe est à 30%, donc on s’installe et on attend le spectacle.

Source : USA Today

Source : USA Today

# Matt Barnes – Memphis Grizzlies – 35 ans – Spécialité : se taper avec tout le monde

Comme on a pu le voir récemment avec Derek Fisher chez qui il est passé pour faire la bise, le vétéran est plutôt du genre à n’en avoir rien à foutre et personne ne semble pouvoir l’intimider. On l’avait connu en daron californien puisqu’il représentait les poumons, le coeur et les couilles des Clippers, transféré comme un malpropre il a décidé de rejoindre Memphis où une belle bande de crevards l’attend de pied ferme. Là-bas, Matt devrait se régaler et dire tout haut ce que certains pensent tout bas, non pas que Tony Allen et Zach Randolph soient des enfants de chœur mais personne ne peut prendre le volume de Barnes s’il est dans votre équipe. Un assassin qui a enfin rejoint le plus grand gang de son genre.

___

Bien évidemment, ils seront des dizaines à faire l’actualité du blabla et à mériter leur place dans les nominés de chaque semaine. On pense notamment à Damian Lillard qui est très régulier dans cette discipline, tout comme Isaiah Thomas et Brandon Jennings pour continuer chez les petits. Autre taille mais belles capacités, notamment sur Twitter, on a hâte de suivre Rudy Gobert, Andrew Bogut et DeMarcus Cousins, qui n’ont jamais peur d’en lâcher une sur le terrain comme avec leur téléphone. La paire Westbrook-Durant fera elle aussi sa petite apparition mensuelle, sans oublier celle de Chicago avec Butler-Noah et même à Miami puisque Wade et Whiteside semblent faire la paire lorsqu’il faut ouvrir sa gueule. Moins bien classés mais toujours aussi propres lorsque leur coeur s’emballe, John Wall, Giannis, Mark Cuban, Masai Ujiri, Rajon Rondo, Markieff Morris, Pat Beverley, Doc Rivers et autres se joindront à la danse.

Alors, quel homme attendez-vous avec impatience ? Quel artiste de la parlote vous donne envie de pencher l’oreille jusqu’à l’été prochain, quitte à y perdre votre audition ? Les favoris sont installés, nos pulsions cardiaques s’accélèrent rien qu’en mentionnant Garnett, mais on veut laisser la place à tout le monde… pour faire du bruit.

Source image : Montage – Zimbio / FanSided / BleacherReport

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top