Summer League

Summer League, bilan des petits génies : Stanley Johnson cartonne, Royce White déconne !

Tous les matins, on fait le point ! Retrouvez les copains qui ont assuré sur leur match de Summer League, ceux qui ont davantage galéré et devront se rattraper le plus vite possible. Format simple : zoom sur les jeunes draftés.

Team Beaux-gosses

# Stanley Johnson : 24 points, 9 rebonds et 3 interceptions, à 10/14 au tir. Victoire 77-69 contre les Clippers.

Beaucoup trop physique pour les autres ailiers de son âge, beaucoup trop patient pour son âge, beaucoup trop intense pour que les autres surnagent. Bien évidemment, il reste encore beaucoup de chose à bosser chez l’ailier des Pistons, que ce soit sa capacité à faire confiance à sa main gauche, sa régularité en terme d’agressivité et son tir extérieur parfois horrible. Mais pour le reste ? C’est bingo à chaque case. Déjà à l’aise en création sur pick-and-roll, patient et capable de rendre la balle à son meneur pour attendre dans le corner, Stanley défend toujours aussi dur et veut déjà montrer à Stan Van Gundy que le job de titulaire est à lui. Continue, continue, continue !

# Justise Winslow :  14 points, 5 rebonds et 4 passes, 8/12 aux lancers. Victoire 71-70 contre Brooklyn.

D’abord défendu par Hollis-Jefferson, qui est déjà un monstre dans sa propre moitié de terrain, le jeune Justise a été très discret et notamment perdu des wagons de ballons (5 au final) qui auraient pu viander son équipe. Mais quand vous avez un joueur champion en NCAA et avec un tel talent, vous savez qu’il trouvera la solution. Agressivité maximale vers le panier, des lancers à la pelle sans avoir peur du moindre contact, et surtout l’exécution parfaite du système pour la gagne en lâchant une belle passe lobée vers Tyler Johnson. Match complet, victoire, Justise.

# Frank Kaminsky et Aaron Harrison : 30 points, 12 rebonds et 8 passes en combo. Défaite 79-75 contre les Grizzlies.

Interviewé par NBA TV, Steve Clifford parlait justement de ce que ses deux jeunes recrues pourraient apporter à son effectif. De la création balle en main, et du petit tir facile en tête de raquette. Autant vous dire que les deux cases ont été cochées, Frank réalisant son deuxième beau match de suite avec ses Hornets pendant que le frère Harrison faisait du trashtalking avec son frère jumeau, membre des Grizzlies. La victoire n’est pas au bout mais le CV est validé : avec deux années passées en NCAA pour l’un et quatre ans pour l’autre, ça pue l’expérience et ça pourra contribuer tout de suite en NBA.

Team Botox

# Royce White : 0 points à 0/3 et 2 fautes en 8 minutes.

Lord have mercy. En le voyant sur le parquet, on a tout de suite eu un sourire car son combat fût éprouvant pour réintégrer la NBA, mais que c’est troublant à voir… Avec une prise de poids assez flagrante, peu de confiance en lui et surtout plongé dans un contexte où il doit se démerder dans une mêlée de gladiateurs, Royce a semblé plutôt paumé alors que son feeling pour le jeu était sa marque de fabrique première. Triste, surtout quand on sait que le gars sera probablement rejeté par Doc Rivers.

# Rondae Hollis-Jefferson : 8 points et 7 rebonds en 25 minutes.

Sa défense sera toujours au rendez-vous, sa capacité à trouver ses copains démarqués aussi. Mais si on le met dans cette case aujourd’hui, c’est uniquement parce qu’on a enfin pu voir son tir extérieur en direct et autant vous dire que Rondo passe pour Stojakovic à côté. Il va falloir clairement investir dans une équipe de décorateurs du côté de Brooklyn, car en voyant le fouetté de Rondae (on aurait dû faire le lien au niveau du blase) il y a de quoi envisager une douzaine d’immeubles construits avec ses futures briques. Le reste est nickel, mais ce tir est d’une laideur rare.

Mentions honorables : Ryan Boatright (23 points), Nate Wolters (18 points), Troy Daniels (21 points), Russ Smith (14 points), Tyler Johnson (12 points dont le panier de la gagne).

Team Calendrier

# Indiana – Orlando Blanc à 19h.

# Oklahoma City – Orlando Bleu à 21h.

# Detroit – Miami à 23h.

# Philadelphie – San Antonio à 1h.

# Boston – Utah à 3h.

Justise contre Stanley, c’est ce soir et c’est immanquable pour un premier duel entre ailiers bien draftés !

Source image : Courtside Films


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top