Pacers

Lance Stephenson répond aux provocations de son ancien président : son retour à Indy va être chaud !

Lance Stephenson

Il va falloir allumer le ventilateur…

Source image : Youtube

Après un comeback réussi pour le plus grand bonheur des fans d’Indiana, Lance Stephenson s’est envolé cet été pour Los Angeles où il retrouvera son meilleur ennemi, LeBron James. Un choix qui n’a pas forcément plu au président d’Indy, Kevin Pritchard. Ce dernier n’a pas pu s’empêcher de lâcher un petit tacle dans les rotules de son ancien soldat. La réaction de Born Ready ne s’est pas faite attendre. 

Une histoire d’amour s’écrit toujours avec des hauts et des bas. Celle entre Lance Stephenson et Indiana en est le meilleur exemple. Un temps pensé perdu pour le haut niveau et destiné à retourner sur les playgrounds de New York après des passages délicats chez les Clippers, aux Grizzlies et aux Hornets, Stephenson est revenu au sommet de son art en retournant à Indianapolis. Privé de Paul George parti à Oklahoma City, beaucoup d’observateurs voyaient les Pacers côtoyer les Hawks dans les bas fonds de la Conférence Est. C’était sans compter sur l’éveil de Victor Oladipo et la force du collectif de Nate McMillan. Au final, Indy terminera cinquième et chutera fièrement en sept matchs face aux futurs finalistes de Cleveland et un chauve venu d’Akron. Beaucoup minimisent néanmoins l’apport de Born Ready dans ce retournement de situation. Le New-yorkais a régalé en sortie de banc avec ses montée de balles à 100 à l’heure, son énergie en défense et ses crossovers déroutants quand la gonfle lui arrive entre les mains. Ses no-look pass ont squatté le top 10 quotidien des meilleures actions de la nuit. Bref, Lance Stephenson nous a refait du Lance Stephenson, Indiana a retrouvé sa mascotte.

Malgré un nouvel échec face à son meilleur ennemi LeBron James, lui qui lui barre sans arrêt la route vers une première finale NBA, peu imaginaient le front-office ne pas actionner la player option du leader de la second unit. Et bien si, Kevin Pritchard et sa troupe l’ont fait. Une décision qui a également surpris le principal intéressé qui s’affichait sur Instagram à la reprise de l’entraînement vêtu d’un short… d’Indiana. Coup dur. Toutefois, un coup de fil va remettre du baume au cœur à celui qui a tant donné pour sa franchise, celui d’un certain BronBron tout juste arrivé dans la Cité des Anges. Lance Stephenson s’envole vers d’autres cieux, direction L.A. et la Conférence Ouest. Une décision qui a visiblement vexé Pritchard pourtant pas super chaud pour garder sa pépite notamment avec les arrivées de Doug McDermott et de Tyreke Evans. Le président des opérations basket d’Indiana s’est empressé de lâcher un joli tacle glissé à son ancien arrière au micro d’Indy Star.

« Nous sommes restés en communication constante avec lui. Au final, Lance a passé de belles années ici. Nous aimons Lance. Nous aimons Lance sur le terrain, nous aimons Lance hors du terrain. Parfois, il était le meilleur joueur de notre équipe et parfois il était le meilleur joueur de l’autre équipe. Nous aimons Lance et nous lui souhaitons le meilleur. Il y avait une opportunité pour lui de revenir. Nous comprenons qu’il voulait vraiment aller avec les Lakers, nous comprenons vraiment cela. Il a un rêve. Je pense que lorsque LeBron vous appelle et dit, ‘je te veux’, il était difficile pour lui de baisser son salaire. »

Pas très classe et un peu ingrat envers un mec qui se serait sacrifié pour sa franchise. La réaction de Lancelot ne s’est pas faite attendre, puisqu’il s’est exprimé dans la foulée sur Instagram.

« Je suis le meilleur joueur de l’autre équipe, c’est ce que tu penses moi, je fais tout mon possible pour aider mon équipe à gagner, et je fais tout ce qu’il faut pour aider mon équipe à gagner. Je vais toujours aimer mes fans de Pacers. »

Comme souvent dans les relations amoureuses, la fin n’est pas forcément jolie à voir. Après la pique lancée par Kevin Pritchard en direction de Lance Stephenson. On imagine bien que ce dernier a entouré avec un gros stylo rouge la date des prochaines confrontations entre Pacers et Lakers. Et pour une fois ça ne sera pas LeBron qui viendra gâcher la fête de Born Ready.

Source texte : Instagram et IndyStar

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top