Mavericks

DeMarcus Cousins fait baver les Mavericks : et la jurisprudence Dédé ils s’en souviennent ?

DeMarcus Cousins

– Avec Noel vous avez dit ?
– Oui
– Les boules… de Noël

Source image : NBA League Pass

Agent-libre cet été, DeMarcus Cousins pourrait bien quitter la Louisiane seulement 18 mois après l’avoir rejoint. De nombreuses franchises s’intéressent au big man et, parmi elles, celle de Dallas semble la plus chaude sur le dossier. Traumatisés par la vraie-fausse arrivée de DeAndre Jordan en 2015, les Mavericks privilégient d’autres pistes, même si l’intérieur des Clippers reste dans leur viseur. Ah l’amour, ça vous fait tout oublier…

L’été sera chaud, l’été sera beau dans le Texas. Mais, par rapport aux dernières années, ce sera plutôt du côté de Dallas que de Houston ou de San Antonio que le soleil brillera pendant cette free agency. Les deux dernières, habituées à truster les premières places de la division sud-ouest, vont se casser la tête en juillet pour conserver leurs joueurs en fin de contrat, ça c’est pour les Rockets (Capela, Ariza, Paul, Green…), ou trouver un bon trade pour leur franchise player, ça c’est pour le gros dossier Kawhi Leonard des Spurs. Tandis qu’à Dallas, l’avenir s’est encore un peu plus éclairci depuis la Draft. Les Mavericks ont signé un gros coup en récupérant le pick des Hawks en la personne de Luka Doncic. Le Slovène peut jouer à tous les postes (pas en même temps par contre) sauf… pivot. Pas fous les Texans, ils ont bien compris qu’ils auront du mal à exister dans l’univers impitoyable des raquettes NBA avec les seuls Noel, Powell et le vieux Dirk.

Cousins, Capela,… Jordan ?

Manque plus que ça pour les faire jouir, les fans des Mavs, un big man, un vrai. DeMarcus Cousins, dont la palette de talents est aussi large que l’envergure du volatile, fait figure de chouchou dans l’esprit des dirigeants texans. Sa grave blessure au tendon d’Achille ayant sans doute fait baisser le montant du futur contrat que l’intérieur de 28 ans pourra exiger, en plus d’avoir refroidi des franchises doutant de son retour à un niveau comparable à celui qui était le sien avant ce maudit 28 janvier. En un peu plus de trois mois de compétition, Boogie affichait une ligne de stats de mammouth : 25 points, 13 rebonds, 5 assists. Mais les Mavericks n’ont certainement pas oublié l’issue dramatique qu’ils avaient connu la dernière fois qu’ils ont tenté de faire un gros coup sur le marché intérieur. Dédé Jordan avait fait machine arrière au dernier moment, alors qu’il leur avait donné son accord oral auparavant. Cette fois, le front office travaillerait sur plusieurs pistes autres que DMC, qui pourrait très bien accepter une prolongation de sa franchise pour continuer à évoluer avec Anthony Davis. Le voisin Clint Capela est évoqué, si Houston ne parvient pas à retenir son espoir suisse de 24 ans, en fin de contrat également. Mais la concurrence promet d’être rude pour ce jeune joueur polyvalent. Enfin, tenez-vous bien les fans des Mavs, les autres vous pouvez vous lâcher, Donnie Nelson n’a pas peur des râteaux et compte bien tenter sa chance de nouveau avec DAJ, annoncé depuis de nombreux mois sur le départ de Los Angeles. Le joueur dispose d’une player option à 24 patates, on saura très vite s’il compte ramasser le bifton et rester une année de plus en Californie ou se barrer sous d’autres cieux pour un salaire non garanti. À ce qu’il paraît il fait beau à Dallas.

Gros point d’interrogation à Dallas : qui sera le pivot titulaire l’année prochaine ? Luka Doncic pourrait bien avoir son mot à dire dans le choix des Mavericks. Avec qui le Slovène préférera former un beau duo ? Capela pour une Team  Europe avec Dirk ? Cousins pour avoir une option de tir en plus ? Dédé pou balancer du gros alley-oop et faire exploser le compteur passes D ? Nerlens Noel en cas d’échec général ? À vos pronos.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top