Equipes

Bilan de saison 2018, version Lakers : le plus dur commence maintenant pour Magic Johnson

Magic Johnson

La free agency s’annonce épique à Los Angeles.

Source image : YouTube

Cette saison, marquée par l’arrivée de la famille Ball dans la grande famille des Lakers, avait pour objectif de développer les jeunes joueurs tout en dégraissant la masse salariale pour préparer la free agency à venir. Mission accomplie pour Magic Johnson avant l’été décisif qui se prépare à Beverly Hills.

Ce que TrashTalk avait annoncé :

Une saison sans objectif chiffré avec très peu de victoires mais beaucoup de minutes pour les joueurs représentant l’avenir de la franchise. Dans notre preview de début de saison, nous avions mêmes été un peu radins avec l’équipe de Luke Walton que l’on ne voyait pas dépasser la trentaine de victoires au total, pour rester dans les mêmes eaux que la précédente. Petit bonus signé Madame Irma, le trade de Corey Brewer avait été annoncé en exclu sur TrashTalk en septembre dernier !

Ce qui s’est vraiment passé :

Les Lakers ne sont pas en Playoffs mais les Lakers n’ont pas attendu l’été pour gagner des matchs. En positif sur l’année civile en cours (24-23), les Californiens terminent loin devant le grupetto qui se disputait la dernière place dans la course au tanking. Leur premier tour de draft allant soit à Boston, soit à Philadelphie, les purple and gold n’avaient pas de raison de perdre volontairement des matchs. Brandon Ingram en a profité pour s’affirmer comme une pièce maîtresse de l’effectif californien pour le futur au même titre que les rookies, Lonzo Ball et Kyle Kuzma, alors que l’excellente saison de Julius Randle va aussi compliquer la tâche de Magic Johnson pour savoir s’il est prêt à allonger les billets pour conserver l’ailier-fort à Venice Beach. Bilan final, 35 victoires pour Luke Walton qui a permis aux Lakers de redevenir attractifs à quelques mois du début de la free agency.

L’image de la saison :

Kobe Bryant

Depuis ses 60 points pour son dernier match au Staples Center, le Mamba n’avait plus trop traîné du côté du Staples Center. Mais il ne pouvait pas décliner l’invitation des Lakers ce 18 décembre 2017 pour le retrait de ses deux numéros. Un grand moment.

On ne l’attendait pas, il a cartonné : Kyle Kuzma

Difficile d’en attendre beaucoup d’un rookie, encore plus lorsqu’il est sélectionné en 27è position par les Nets et qu’il est envoyé à l’autre bout du pays pour compléter le trade de D’Angelo Russell. Pourtant, le produit de Utah s’est immédiatement révélé comme le meilleur scoreur de cette escouade californienne. Adroit de loin et bénéficiant des conseils de Kobe Bryant en personne, l’ailier-fort a fait une grosse impression dès sa première saison dans l’élite. Le plus dur sera de confirmer mais il apparaît déjà comme l’un des plus gros steals de la dernière Draft. Alors on dit merci qui ? Merci Sean Marks !

On l’attendait au taquet, et il a abusé : Ivica Zubac

Pas de grosse déception à Hollywood cette saison, alors on en place une pour le Bosnien qui a souffert de la concurrence avec Brook Lopez. Alors que c’était justement la saison pour se faire remarquer et consolider sa place dans le roster pour les années à venir, il a diminué toutes ses statistiques par deux. Le dossier risque d’être difficile à défendre si un pivot dominant comme DMC ou DeAndre Jordan débarque dans le vestiaire des Lakers cet été.

La vidéo de la saison :

Il a peut-être un shoot encore peu fiable mais Lonzo Ball a déjà des airs de Jason Kidd. Il est même devenu le plus jeune joueur de l’histoire à s’offrir un triple-double avant d’être battu par Markelle Fultz en fin de saison. On lui souhaite au moins la même carrière que le futur Hall of Famer.

Ce qui va bientôt se passer :

Deux ans que les Lakers attendaient ce moment, deux ans que toutes les rumeurs les plus folles circulent dans les couloirs de la Grande Ligue. A quelques mois du début de la free agency, Magic Johnson et Rob Pelinka répètent leurs arguments pour tenter de convaincre LeBron James, Paul George ou encore DeMarcus Cousins de venir à Los Angeles. Les joueurs et le staff ont déjà fait leur partie du boulot sur le terrain en redonnant un peu de crédit à cette franchise qui attend désormais l’arrivée d’un ou deux gros poissons pour renouer avec les Playoffs.

Une chose est sûre, les Lakers devraient être agressifs sur le marché des agents-libres cet été. La franchise a fait le ménage dans ses salaires exprès et le plus dur commence pour Magic. Il va falloir jouer de son charisme et être convaincant. Le reste devrait suivre tout seul.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top