Bucks

Thon Maker s’improvise facteur X chez les Bucks : Milwaukee a trouvé son bonheur à l’intérieur ?

thon maker
Source image : NBA League Pass

Les Bucks sont venus nous rappeler cette nuit qu’il ne fallait pas encore totalement les enterrer dans la série qui les oppose à Boston (116-92). A chaque match son scénario, avec ses rebondissements improbables et un score bien différent. Et s’il fallait donner un nom au troisième épisode, il aurait pu s’intituler « La révélation de Thon Maker« .

Parfois, il suffit de pas grand-chose pour faire basculer une série. Une faute obtenue au bon moment, une déclaration dans les médias ou la blessure malheureuse d’un coéquipier. Dans le cas des Bucks, les deux dernières options sont à retenir. Car si les mots d’Eric Bledsoe après le Game 2 ont eu le don d’électriser un peu l’ambiance avant cette nouvelle rencontre, l’absence de John Henson n’était finalement pas une si mauvaise nouvelle que prévu pour Joe Prunty. Privé de son pivot titulaire, blessé au dos, le coach de Milwaukee a dû improviser pour le Game 3 en faisant confiance à Tyler Zeller pour commencer dans le cinq majeur. Pas franchement de quoi s’enthousiasmer dans le Wisconsin alors que le frère de Cody tournait à 1 point et 1 rebond de moyenne en 5 minutes lors des deux premiers matchs. Sa performance d’hier n’est pas plus impressionnante avec 2 puntos et 2 boards en 19 minutes. Mais plutôt que de décaler Giannis Antetokounmpo au poste 5, le successeur de Jason Kidd a préféré faire confiance à Thon Maker, qui n’avait joué qu’une petite minute lors du deuxième acte de cette série. Une décision osée mais qui s’est avérée payante et a permis à Milwaukee de revenir à 2-1 dans ce premier tour de Playoffs.

Rarement utilisé plus de 20 minutes cette saison, l’autre freak des Bucks a apporté durant les 24 minutes qu’il a passé sur le parquet la nuit dernière. Long et agressif, il a contré cinq tentatives bostoniennes en première mi-temps mais on l’a aussi vu dans un rôle fabuleux de pyromane. Intenable du parking, il a profité de son avantage de taille pour planter trois banderilles derrière l’arc sur ses quatre tentatives de la soirée. Une adresse qui ferait rêver Giannis et qui a permis à Milwaukee de rapidement s’échapper au tableau d’affichage. Encore un peu frêle lorsqu’il s’agit de batailler au rebond avec Aron Baynes ou Greg Monroe, le dixième choix surprise de la Draft 2016 a montré ce pour quoi les Bucks avaient cru en lui il y a deux ans. Avec ses bras interminables et 216 centimètres sous la toise, il apporte une nouvelle dimension à Milwaukee dans le secteur intérieur sans tenter des moves improbables. Quand John Henson rate ses hook shots à trois mètres du panier, l’Australien préfère s’écarter pour étirer les défenses et libérer l’espace dans la raquette afin de permettre à ses guards de driver jusqu’au cercle. D’abord appelé par défaut, Thon Maker était bien le facteur X de cette rencontre. Il termine à 14 points, 5 rebonds et 5 blocks à 3/5 au tir dont 3/4 de loin et 5/7 sur la ligne et Joe Prunty ne devrait pas se gêner pour refaire appel à lui dans le reste de cette série.

John Henson a peut-être perdu un peu plus que le droit de disputer ce Game 3. Blessé au dos, il a permis à Thon Maker d’obtenir sa chance dans ces Playoffs. Les fans du BMO Harris Bradley Center ont apprécié et risquent d’en redemander. Comme quoi, parfois, le hasard fait bien les choses…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top