Nuggets

Nikola Jokic a pris feu au meilleur moment : au bord du ravin, le Joker est devenu injouable

Nikola Jokic
Source image : YouTube

Alors que les Nuggets étaient quasiment cuits il y a dix jours (cadeau), Nikola Jokic a décidé de mettre sa franchise sur ses larges épaules et de tout donner pour mener les siens en Playoffs : dans le métier, on appelle ça « agir comme un patron« .

Le menu était épicé, à tel point qu’on envoyait Denver en vacances sans trop se prendre la tête. Trop de matchs compliqués à jouer, trop de déplacements à devoir gérer, ça allait forcément mal finir pour Mike Malone et ses joueurs. L’entraîneur du Colorado devait certainement penser la même chose, seul, tard le soir dans son bureau, mais il savait qu’il possédait dans son effectif quelques hommes capables de step up. Le genre de compétiteur qui prend les choses en main et refuse d’abandonner. Même avec un Gary Harris blessé, histoire de rendre la tâche encore plus lourde, il fallait que quelqu’un tape du poing sur la table. Ce quelqu’un, c’est Jokic. Une défaite à Toronto le 27 mars, malgré une ligne de mammouth (29 points, 16 rebonds, 8 passes) et depuis ce dernier revers ? Les Nuggets n’ont pas perdu un seul match, et ils se rapprochent du Top 8 à la vitesse des passes du Joker. Thunder, Bucks, Pacers, Wolves et Clippers, tous ont pris tarif de la part de la franchise des Rocheuses, et c’est évidemment en passant par son pivot que la salvation a dû passer. Si on était de mauvaise foi, on ne mentionnerait même pas le boulot de Jamal Murray, le coup de chaud de Will Barton, les muscles précieux de Mason Plumlee et l’expérience d’un bon Devin Harris. Proches de l’élimination, les Nuggets ont offert une magnifique hausse de leur niveau de jeu, des deux côtés du terrain, et c’est aujourd’hui face à une immense rencontre qu’ils se retrouvent. Portland, au Pepsi Center, pour continuer à survivre et forcer le destin.

Pour Nikola ? Il s’agira d’une rencontre comme une autre, l’occasion du jour pour montrer tout son talent, sa confiance, sa domination en ayant pourtant les qualités athlétiques d’un koala. Alors certes, avec Jusuf Nurkic en face en tant qu’ancien coéquipier, il y aura une petite sauce en plus sur le dessert du soir. Mais l’intérieur de Portland sait qu’il va devoir charbonner, et courir, et ne pas se faire avoir, car en face se trouve un des hommes les plus en forme du moment sur le circuit de l’Ouest. On vous parlait de ravin, et de potentielles vacances pour Denver. Sur les 5 dernières rencontres, Nikola arrose à coup de 25,4 points, 12 rebonds, 7,6 passes, 1,6 contres et autant d’interceptions, sans parler des 53% au shoot et 36% à distance. Il y a eu du triple-double, de la trentaine, du panier clutch, du caviar dont lui seul a le secret, bref du Jokic dans le texte. Mais s’arrêter en si bon chemin serait cruel pour ce fabuleux joueur de balle orange. Nurkic ? C’est un premier test ce soir, après avoir fait danser DeAndre Jordan ce samedi. Mercredi par contre, il y aura Karl-Anthony Towns à se coltiner. Là-bas, dans le Minnesota. En gros, vous l’avez compris, Denver va jouer ses deux plus importantes rencontres de sa saison et le pivot au look de skinhead va devoir assurer comme un grand. Jusqu’ici il l’a fait, mais rien n’est validé sans véritable point d’exclamation.

Tout simplement injouable depuis une semaine, Nikola Jokic refuse de partir en vacances aussi tôt. Avant cela, il se battra, jusqu’au bout, avec la grâce d’une ballerine, le toucher d’une brodeuse et la technique d’un bourreau. Que les Blazers et Wolves se préparent, il y a un Joker à éliminer dans les rues de Denver…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top