Pistons

Zeke Upshaw décède après son malaise sur un parquet de G League : la grande famille du basket est en deuil

Zeke Upshaw

R.I.P.

Source image : Twitter @DetroitPistons

La terrible nouvelle est tombée ce lundi en fin de matinée, Zeke Upshaw est décédé deux jours après s’être effondré sur le parquet lors d’un match de G League avec son équipe du Grand Rapids Drive. Il était déjà très impliqué dans la communauté de Chicago où il est né il y a seulement 26 ans.

Personne ne mérite de partir aussi tôt mais on parle bel et bien d’un jeune homme exemplaire dont l’amour de la balle orange et de sa ville n’était plus à prouver. Alors qu’il disputait le dernier match de saison régulière avec le Drive de Grand Rapids en G League, Zena Ray Upshaw dit « Zeke » s’est écroulé dans la dernière minute du quatrième quart-temps. En arrêt cardiaque, il est immédiatement transporté au Spectrum Health Hospital de Grand Rapids où il est décédé ce lundi. Une fin brutale extrêmement choquante pour ses coéquipiers qui l’avaient vu scorer 11 points en 29 minutes avant cette soudaine chute face contre terre sans jamais se relever. Hier soir, les Pistons ont respecté une minute de silence en mémoire de ce joueur non-drafté qui évoluait pour leur équipe affiliée en ligue de développement. Les messages étaient également nombreux sur les réseaux sociaux pour apporter leurs vœux et soutien à la famille de Zeke dans ce moment de souffrance. De Andre Drummond à Dwyane Wade en passant par Karl-Anthony Towns, chaque joueur professionnel a en effet pu se sentir concerné en réalisant que rien n’est acquis et que le pire peut arriver sans prévenir, au pire des moments. En tant que président de la G League, Malcolm Turner a également souhaité reconnaître l’exemplarité d’Upshaw et présenter ses condoléances à sa famille ainsi que ses proches alors que le premier match des Playoffs de la ligue mineur a été décalé de quelques jours.

« Zeke était un jeune homme incroyable dont la confiance inébranlable en ses capacités et la persévérance lui ont permis d’accéder à une belle carrière de basketteur professionnel. C’était un membre apprécié du Drive de Grand Rapids. La progression incessante de Zeke et son éthique de travail sans faille étaient les symboles de sa carrière. »

Car avant de caresser le rêve NBA du doigt et se rapprocher de la plus grande ligue du monde, Zeke Upshaw a d’abord bien galéré. Lycéen vedette à U-High dans sa ville natale de Chicago, ses performances lui permettent de devenir le premier représentant de son école à obtenir une bourse au sein d’une université évoluant en Division I. La vision de cet ailier d’1m98 et ses qualités de leader lui ont ainsi ouvert les portes de la réputée école d’Illinois State en 2010, alors qu’il venait de terminer sa saison junior avec plus de 24 points, 12 rebonds et 7 passes de moyenne. La marche n’a pas été la plus évidente a gravir, Zeke devant se contenter d’une place sur le banc avec 1,6 point de moyenne lors de ses trois premières années universitaires. Pour sa senior year, il décide de rejoindre Hofstra University afin de montrer tout son potentiel et tenter une entrée en NBA. Le jump statistique est bien réel puisqu’il tourne à 19,8 unités et 4,2 assists cette saison, mais les franchises de la Grande Ligue lui tournent le dos lors de la Draft 2014. De nature débrouillarde, il décide de s’exiler en Europe, où il trouve refuge chez les Helios Suns en Slovénie puis à Esch au Luxembourg. Fort de cette expérience overseas il retourne chez l’Oncle Sam avec l’espoir d’y rester. Il est drafté par le Drive en troisième position du quatrième tour de Draft et entame alors sa carrière en G League avec l’objectif de se faire remarquer pour percer chez les Pistons ou dans toute autre franchise NBA susceptible de l’accueillir. En deux saisons à sortir du banc il pesait 8,5 points par match et shootait à 41% derrière l’arc. Mais plus qu’un excellent basketteur, tous les témoignages se recoupent pour dire qu’il était une bonne personne qui œuvrait beaucoup dans son ancien quartier chicagoan où il restera une « figure emblématique » selon Troy Caldwell, son ancien coach au lycée. Zeke revenait souvent à Windy City afin d’aider ses concitoyens et inspirer les plus jeunes pour qui il était un exemple de réussite dans le basket.

Les visages des Pistons étaient évidemment très marqués pour la réception des Lakers à la Little Caesars Arena hier soir. Plus qu’un collègue de travail, les membres de l’organisation ont perdu un être cher qui faisait le bien autour de lui. Repose en paix Zeke.

Source texte : NBA.com, Chicago Sun Times, M Live

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top