Jazz

Preview Jazz – Pistons : déjà le match de la dernière chance pour Detroit

Blake Griffin

« Faut gagner, on commence à me comparer à Melo. »

Source image : NBA League Pass

Ce sont deux franchises aux dynamiques inverses qui s’affrontent à partir de 2 heures du matin. Profitant de la défaite des Spurs hier, le Jazz occupe la huitième place à l’Ouest et accueille des Pistons quasiment finis à la Vivint Smart Home Arena. S’ils ne veulent pas commencer à prévoir leurs vacances dès demain, Blake Griffin et ses potes sont dans l’obligation de l’emporter.

Notre bonté n’a pas de limites. L’affrontement face à Toronto la semaine dernière devait être la dernière opportunité pour Detroit de continuer à croire aux Playoffs. Les Pistons s’inclinent pourtant en prolongation (121-119) et les fans se tournent vers l’été. Sauf qu’officiellement, seules Boston et Toronto sont qualifiées pour les Playoffs à l’Est. Voir les Pistons disputer la postseason est donc mathématiquement possible. Mais si notre bonté n’a pas de limites, ce n’est pas le cas de la patience. Spécialement celle des dirigeants de la franchise. Alors les options ne sont légion pour les hommes de Stan Van Gundy : il faut gagner. Relégués à cinq victoires du Top 8, les Pistons sont dans une situation d’urgence. Dans les résultats comme dans le jeu, la franchise de Motor City n’y est pas. L’arrivée de Blake Griffin et les moissons d’Andre Drummond au rebond ne parviennent pas à compenser la faiblesse des meneurs et ailiers. Face à Utah, Detroit ne partira pas en favori. Mais peu importe, ils n’ont plus d’autre choix que de gagner.

Enfin ! Enfin la remontada entamée par Utah il y a deux mois est récompensée. Quin Snyder et sa troupe ont dû organiser une danse de la joie en regardant les Spurs chuter face aux Rockets hier, cette défaite permettant au Jazz de se retrouver huitième ce matin. Et quoi de plus logique après tout ? Englués à la dixième place avec un bilan de 19 victoires pour 28 défaites à la mi-janvier, les hommes de Salt Lake City ont réalisé un run monstrueux 18-2 pour revenir dans la course aux Playoffs. Quin Snyder a bouleversé sa philosophie de jeu et tout le monde y trouve son compte. Ricky Rubio en meneur-scoreur (et oui), Derrick Favors ressuscité, Joe Ingles en mode Klay Thompson, Rudy Gobert dans sa version la plus nasty. Et que dire de Donovan Mitchell. Le rookie le plus culotté de la Ligue porte le Jazz sur ses jeunes épaules avec son jeu purement porté vers l’attaque et relance la course au trophée de rookie de l’année, à titre individuel. Avec un programme léger dans les dix prochains jours (Suns, Kings, Hawks, Mavericks), le Jazz doit engranger les victoires et continuer son ascension. Ça commence par Detroit ce soir.

Les résultats ne sont pas les mêmes et les dynamiques respectives non plus mais ce Utah – Detroit promet un match musclé. Les deux équipes sont dirigées par de bons entraîneurs et le duel Griffin – Drummond versus Favors – Gobert risque de faire des étincelles dans la raquette.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top