Sixers

Joel Embiid et les Sixers se font peur face à des Raptors en mode schizo : victoire 117-111 en transpirant

Cette affiche aurait pu déboucher sur un combat de 48 minutes, sauf que les Raptors ont shooté avec des moufles pendant trois quart-temps, et que Joel Embiid était bien décidé à sécuriser la victoire des siens, bien aidé par T.J. McConnell. Du coup, on a eu que 12 dernières minutes intéressantes au cours desquelles les Sixers se sont fait peur, mais ont finalement eu le dernier mot. En mode patron, le pivot de Philadelphie a constamment repoussé les tentatives de retour de Toronto, et permet aux siens de mettre la pression sur Milwaukee au classement.

Et ça a bien commencé, avec un superbe premier quart-temps sous le signe du showtime, entre le contre énorme de Ben Simmons et les dunks furieux du même Australien et de Valanciunas. Alors que JoJo Embiid démarre son récital en inscrivant 12 des 18 premiers points de Philly, DeRozan maintient les Raptors à flot. Sauf que Toronto va se trouer complètement dans le second quart, avec un joli 2/13 pour commencer et 6 minutes sans panier ! Grâce aux lancers, les Canadiens restent au contact mais se frustrent, les techniques se succèdent et DeMar s’en prend à T.J. McConnell, qui va lui répondre sur le terrain. Dans le rôle de bulldog qui lui sied si bien, le meneur de Philly signe son record en carrière avec 18 points (6 rebonds et 8 passes) et des actions défensives bien clutch. Philly mène de 10 pions à la mi-temps, mais fait la course en tête sans trop être inquiété par des Raptors franchement pas convaincants.

Sauf que les Raptors ont dû voir le braquage des Pelicans au Madison Square Garden hier, et s’en inspirent. Ils reviennent d’un déficit de 21 points grâce à une adresse retrouvée, notamment par le biais du surprenant Delon Wright, auteur de 14 points dans le dernier acte (20 au total), dont trois tirs du parking. Le tout alors que les Raptors n’avaient pas mis le moindre tir primé du centre-ville avant le milieu du troisième quart… Vous avez dit facteur X ? Toronto revient à un point en mode escroc, pendant que Philly enchaîne les pertes de balle (21). Sauf qu’au final, Kyle Lowry se la joue choke artist et décide de balancer le game en perdant la balle deux fois en l’espace de cinq secondes, paye tes mains savonneuses. On a le droit à une dernière séquence gaguesque puisque les Sixers manquent trois lay-ups de suite, mais c’est finalement Embiid qui termine le job sur la ligne, pour parachever son chantier habituel : 34 points, 11 rebonds et la victoire. Petite alerte infirmerie des deux côtés : Fred VanVleet et J.J. Reddick sont tous les deux rentrés aux vestiaires après des bobos à la cheville.

Les Sixers ont donc failli nous refaire le coup du choke en fin de match. Ils s’en sortent d’un rien et évitent le sweep face à Toronto, qui pourra regretter son manque d’adresse effroyable jusqu’au dernier quart-temps. Petit coup d’arrêt pour les Raptors qui enchaînent une troisième défaite en quatre matchs.

Boxscore raptors

boxscore sixers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top