Cavaliers

Nouveau triple-double de LeBron James et victoire des Cavs : le feu ça brûle et l’eau ça mouille

On vous parlait hier de la fabuleuse série de LeBron James, en triple-double de moyenne sur les quatre derniers matchs et au sommet de son art d’un point de vue individuel. Allez Jeannine, on prend les même et on recommence, cette fois-ci la victime nous vient de Washington.

Cette visite dans la capitale avait tout du match piège. Un John Wall qui commence doucement à chauffer depuis son retour et un squad qui avait probablement à cœur de faire oublier à ses fans la pornographique mixtape de LeBron lors de leur dernière confrontation (57/11/7), voilà qui nous promettait une rencontre au sommet en ce dimanche soir plutôt tranquille. Mais une fois de plus, c’est évidemment le King qui est reparti vainqueur du duel et une fois de plus, c’est donc un triple-double qui viendra garnir la commode du Chosen One… Des pourcentages étonnamment moches (8/23 dont 2/7 du parking), pas mal de déchets (6 ballons perdus) mais toujours ce sentiment de puissance dégagé par LeBron, cette impression qu’il est capable d’arrêter un bus avec ses mains. Kelly Oubre aura bien tenté de réveiller son public en enchaînant quelques pompes après avoir pris un petit coup de pression par Gérard mais c’est bien Monsieur James qui repartira une nouvelle fois le buste en avant et la tête dressée fièrement.

20 points, 12 rebonds et 15 passes, au suivant. Sixers, presque Hawks (25/7/17 à 11/13, bouh la honte), Lakers, Jazz et donc Wizards, personne actuellement n’est capable de contester l’hégémonie des Cavs et la toute puissance de son historique franchise player. Une cinquième win de suite, un bilan de 18-1 depuis le 10 novembre et une première place qui va commencer à faire des clins d’œil à Tyronn Lue tant le mode rouleau compresseur semble avoir été activé. Activé en très grande partie par un LeBron James qui affiche quasiment ses meilleures stats en carrière à 33 ans, et on vous rappelle que la carrière du garçon n’est pas tout à fait la même que celle de Marreese Speights… LeBron n’avait jamais autant scoré depuis son premier passage dans l’Ohio, sa moyenne de passes est sa meilleure en carrière, idem ou presque pour les rebonds, et on ne parle même pas de son adresse… digne d’un pivot qui ne sort de la raquette que pour aller pisser.

Une chaussure blanche et une chaussure noire hier soir pour LeBron, mais l’Equality n’est en tout cas toujours pas respectée sur le terrain tant le type domine à tous les niveaux. Ça va peut-être en faire grincer quelques uns, mais James Harden n’est absolument pas seul dans la course au MVP.

stats Cavs stats Wizards

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top