Bucks

Eric Bledsoe revit à Milwaukee : quatre victoires en quatre matchs, on a connu pire comme intégration

Bucks giannis antetokounmpo eric bledsoe

Il ne se rappelle même plus de la dernière fois que ça lui était arrivé.

Source image : NBA League Pass

Eric Bledsoe est au paradis depuis une semaine. Parti de l’Arizona pour rejoindre une végétation plus riche dans les forêts du Wisconsin, le meneur a eu le droit à une intégration express chez les Bucks qui ne connaissent plus la défaite depuis l’arrivée de mini-LeBron.

Avant d’évoquer cette première semaine de folie à Milwaukee, il faut replacer les choses dans leur contexte. Les Bucks restaient sur quatre défaite consécutives au moment d’accueillir le boudeur des Suns. Le Thunder était venu s’imposer (110-91), puis les déplacements à Charlotte, Detroit et à Cleveland s’étaient tous soldés par des déconvenues pour les hommes de Jason Kidd. C’est en fin de road-trip, à San Antonio plus précisément, que la rencontre entre Bledsoe et ses nouveaux coéquipiers a eu lieu vendredi dernier. Et enfin, les potes de Giannis retrouvaient la victoire avec 13 points, 4 rebonds et 7 passes de la part du numéro 6 pour son premier match sous ses nouvelles couleurs. Les Bucks étaient trop athlétiques pour des Spurs qui n’avaient envie que de ralentir le jeu. Après ce premier entretien concluant, tout le monde rentrait à la maison pour organiser trois réceptions qui auraient pu s’avérer très piégeuses. Lors la première contre Los Angeles, le Greek Freak nous sorti une ligne de stats de MVP avec 33 points et 15 rebonds à côté d’un Eric qui a fait parler son expérience face à Lonzo Ball : 11 points, 2 rebonds et 2 passes. S’en est suivi une victoire convaincante contre Memphis durant laquelle il fallait contrôler Tyreke Evans – cette phrase a du sens en 2017. Il faudra un énorme Giannis et un très bon Middleton pour en venir à bout. Et enfin, cette nuit, Milwaukee accueillait des Pistons en pleine bourre. Un match durant lequel le nouveau meneur des Bucks a encore noirci la feuille de stats avec 14 points, 6 rebonds, 8 passes, 3 interceptions et 2 contres. Bien sûr…

Il faut féliciter Jason Kidd pour cette intégration efficace et rapide. Il cherchait clairement un meneur titulaire en NBA pour remplacer Malcolm Brogdon ou Matthew Delavedova dans le cinq majeur, ce dernier étant beaucoup plus intéressant en sortie de banc. Mais alors, on parle de renouveau pour Bledsoe alors que ses stats sont presque similaires à celles de Phoenix, voire même inférieures au niveau du scoring. Tout d’abord, gagner des rencontres est une vraie cure de jouvence quand on vient de Phoenix. Ensuite, avec Devin Booker il était la seule arme offensive des Suns. A Milwaukee, il y a de la bouche à nourrir. Notamment celle du Greek Freak qui a un appétit monstrueux, des joueurs comme Khris Middleton, John Henson ou Malcolm Brogdon se contentant des restes laissés par l’animal. Alors, peut-on dire que les Bucks ont passé un cap et vont pouvoir confirmer ? Tout d’abord, il faut se calmer, il n’y a eu que quatre matchs. La réception des Wizards, lundi, sera un vrai gros test pour cette V2 des Daims. Bien sûr que Bledsoe est un asset utile pour Jason Kidd, mais de là à dire qu’ils ont passé un cap, on peut être plus prudent.

Il ne fait aucun doute que son arrivée à Milwaukee a fait du bien à la franchise comme pour lui. Le meneur arrivant dans son prime en avait marre de jouer pour des causes perdues. En faisant la bise aux fans de Phoenix et des Clippers. L’avenir s’annonce radieux pour le joueur de 27 ans comme pour sa franchise.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top