Blazers

Damian Lillard punit le Thunder chez lui : 36 points et 13 passes, 4ème match de suite à 30 pions minimum

Pour la quatrième fois de suite, Damian Lillard a tapé la trentaine. Pour la deuxième fois de suite, le meneur a su terminer le job dans le money-time : victoire de Portland contre Oklahoma City, 103 à 99.

Le goût est forcément amer, quand on regarde notamment de plus près les faits marquants de cette rencontre. Et tout en haut de la liste se situe évidemment l’expulsion de Carmelo Anthony, pour une action qui fait encore froncer un paquet de sourcils. L’ailier, qui avait assez bien démarré sa partie et souhaitait justement montrer aux Blazers qu’il était bien dans sa nouvelle franchise, pénétrait ligne de fond dans le troisième quart-temps et montait avec autorité sur Jusuf Nurkic. Contact volontaire avec le visage du pivot, selon les arbitres, involontaire selon une bonne partie de la planète basket. Le coude du vétéran tape le pivot de Portland, ce qui crée un drame assez frustrant. Car sans même parler de soutien envers le Thunder, c’est surtout la direction du jeu qui a de quoi inquiéter pas mal de monde. Si on se posera avec plus de détails sur cette séquence, revenons à nos moutons, et au GOAT des Blazers en quelque sorte. Au moment où cet incident a lieu, Damian Lillard a un double-double déjà validé par les bonnes finitions de Jusuf Nurkic, Moe Harkless et C.J. McCollum. Une dizaine de points d’avance, une vingtaine pour Dame, le tout au Moda Center, normalement c’est in the pocket comme on aime dire avec un accent forcé. Sauf qu’en face, Russell Westbrook et Paul George en décideront autrement, entamant un furieux run dans le dernier quart-temps, afin de combler l’absence de Melo. Stress dans le public, accrochez-vous car ça va (Caleb) swinguer.

Réduisant leur écart au maximum, jusqu’à revenir à deux petits points des hôtes, les hommes de Billy Donovan feront le plus dur… avant de s’effondrer. Ou plutôt, avant de prendre les sanctions assassines de Lillard et McCollum. Le premier sur pénétration, en faisant payer une défense du Thunder un poil laxiste et anticipant trop les shoots extérieurs du sniper, ce que confirmera le second en claquant une belle ficelle afin de faire respirer tout le public de l’Oregon. Terminant son oeuvre avec un lay-up clutch avec la planche, histoire d’enterrer les espoirs d’OKC, Damian termine sa partie avec une nouvelle barre des trente points dépassée : 36 points à 10/18 au tir et 15/15 aux lancers, difficile de faire plus propre. C’est notamment dans ses choix offensifs que Lillard a séduit, refusant de rester derrière l’arc et pénétrant joyeusement dans la peinture adverse. Après un début de saison mitigé, le bonhomme a trouvé son rythme et les équipes commencent enfin à le payer. Chez le Jazz, son explosion offensive avait failli offrir la victoire aux siens. Face aux Lakers, Dame avait tout simplement tué la franchise californienne d’un shoot signature. Ce dimanche, contre le Thunder, c’est avec un tarif toujours aussi impressionnant que le rappeur a fait danser ses invités. De quoi permettre à Portland de bien se rattraper à domicile.

Alors qu’on le voit souvent démarrer sa saison tout doucement, avant de trouver son pic après le All-Star Weekend, Damian Lillard semble avoir décidé de changer ses petites habitudes. En feu sur ce début de mois de novembre, le meneur au sang-glacé n’attendra pas le printemps pour installer les siens dans les hauteurs de l’Ouest.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top