Equipe de France

Preview France – Pologne : les Bleus sont lancés, plus question de s’arrêter

Equipe de France

En attendant la paella, petite vodka…

Source image : FIBA

Quatrième match de la compétition à 15h30 aujourd’hui (Canal + Sport), quatrième test avant de rencontrer la meilleure équipe de ce groupe dans une rencontre qui déterminera le podium. Rentrés timidement dans cet Euro, les Bleus nous ont un peu rassurés contre l’Islande, même si des améliorations sont attendues. Et puis la Pologne, ce n’est pas le même niveau que le pays des volcans… Alors on sort la binouze ou la vodka pour être traditionnel, et on confirme que la défaite contre la Finlande, c’était par respect pour les supporters locaux. 

Le All-Star Game de la dernière rencontre ne durera pas longtemps. Les Bleus se sont régalés offensivement face aux Islandais en établissant la plus grosse marque offensive de l’ère Droopy Collet, ainsi que le record de points marqués dans un Euro depuis 1990. C’est bien, mais rien de bien glorieux quand on joue contre une équipe de D3 guatémaltèque. Et à tout cela s’ajoute un gros hic : on s’en prend presque 80.  Après avoir laissé s’enflammer le gamin Markkanen, ce sont désormais les courants d’air dans la défense française, du moins en première MT puisque les Tricolores ont tous laissé ouvert, qui nous interpellent. De grosses améliorations défensives sont attendues en conservant la même agressivité offensive, l’une des meilleurs sur le papier du tournoi. Tout le monde a eu la possibilité de montrer son importance à l’image d’Antoine Diot, Edwin Jackson, Alex Toupane, Vincent Poirier et Kevin Séraphin et c’est logiquement sur les cadres qu’il faudra compter contre les Polonais. Babac devra apprendre à terminer un lay-up, Nando et Vavane assureront le scoring et Jojo devra coller le short les bestiaux dans la peinture.

Inutile de vous inquiéter, la Pologne est privée de son Polish Hammer préféré en Marcin Gortat, le genre de garçon que tu peux craindre en FIBA, mais le reste de l’effectif ne doit pas être sous-estimé. Le jeune Mauteusz Ponitka sera le joueur à contrôler, lui qui produit des statistiques impressionnantes pour un ailier depuis le début de la compétition avec 14,7 points et 8,7 rebonds. Si Gortat est absent, Przemyslaw Karnowski fera figure de grosse montagne polonaise avec un physique de lanceur de marteau, de quoi occuper Jojo, Louis et Kevin toute la soirée. En chef d’orchestre c’est évidemment le récent joueur de l’ASVEL, A.J Slaugher que nos exté devront surveiller, lui qui distribue 4 passes et plante 14 points dans la compétition. Et enfin Adam Waczynski, le bonhomme qui a montré de belles choses lors du dernier Euro et qui confirme le potentiel aujourd’hui. Petite mention à Aaron Cel, le plus Français des Polonais qui sera de la partie et affrontera celui qui l’a formé au Mans. Attention aussi à l’enjeu pour les ogres en blanc et rouge : avec deux défaites, dont l’une très difficile mentalement face à la Finlande, les Polonais n’ont plus le droit à l’erreur s’ils ne veulent pas être éjecté dès les poules en finissant derrière ceux qui dansent le Syrtaki. Les mecs auront donc faim, mais ça tombe bien parce que nous aussi. Match très rugueux et intensif en prévision, comme toujours face aux équipes de l’Est, alors on prépare d’avance la pommade et on gagne ce match pour éviter de se taper un cador dès les huitièmes.

Une meilleure agressivité défensive avec plus de communication, plus de présence sous le cercle quand on sait que les Islandais nous ont pris 19 rebonds offensifs, en conservant la même efficacité offensive les Polonais se boiront comme du petit lait. Les Tricolores sont meilleurs sur le papier, mais ce match reste un piège, il faut l’aborder avec beaucoup de sérieux. 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top