Heat

Josh Richardson susceptible de signer avec le Heat pour 43 millions sur 4 ans ? Stratégie du jour, bonjour

Josh Richardson

Semaine cruciale pour l’avenir de Josh…

source image : youtube

Semaine importante dans la carrière du jeune Josh Richardson. Déjà sous contrat avec le Heat pendant encore une année, le 40ème choix de la Draft 2015 pourrait, selon le Miami Herald, recevoir dès cette saison une proposition de 43 millions sur 4 ans de sa franchise pour éviter que cette dernière ne doive banquer l’été prochain. Zoom sur la situation de la nouvelle pépite du Heat, désormais cadre dans la rotation d’Erik Spoelstra. Trop bon trop tôt pour la franchise? 

Josh Richardson vit sans aucun doute pour la dernière fois de sa carrière avec un salaire annuel de 1,5 million. Le produit formé dans le Tennessee est passé de joueur de garbage time lors de sa première saison dans la ligue à celui de remplaçant très solide l’année dernière, squattant même le starting five à 34 reprises. Loin d’être attendu à ce niveau aussi rapidement, la progression du gamin pourrait amener Pat Riley à changer ses plans concernant l’avenir de son nouveau chouchou.  En effet, alors qu’il sera restricted free agent dans un an, Josh Richardson et ses prometteuses moyennes de 10,2 points, 2,5 rebonds et 3,2 assists cette saison feront très probablement se lécher les babines plusieurs franchises en juillet prochain. Afin d’éviter d’avoir à vivre la même situation que Portland avec Allen Crabbe – qui avait du matcher l’offre des Nets de 75 millions sur 4 ans – le Heat a tout intérêt à sortir dès ce jeudi le chéquier pour prolonger le jeunot sans avoir à trop débourser par la suite. Lorsque l’on voit ce que sa fin de saison, après la blessure de Dion Waiters, laisse envisager pour la prochaine, mais également l’explosion des salaires pour des joueurs parfois moyens, les 43 millions de Josh pourraient bien paraître peanuts lors de la free- 2018 pour le Heat.

À Richardson désormais de réfléchir à ce choix stratégique : sécuriser le flouze dès aujourd’hui et aborder sereinement les prochaines saisons à Miami Beach ou alors toucher le pactole l’été prochain si l’année se passe sans bobo ? Même si le joueur se plait bien au Heat, il pourrait, à raison, ne pas vouloir précipiter sa prolongation et laisser les actions s’envoler à la bourse. S’il décidait de faire l’impasse sur le deal, le meneur aurait donc une année supplémentaire pour évaluer les possibilités potentiellement nombreuses. Attention cependant à ne pas se faire piéger : Adam Silver l’a annoncé, l’argent ne coulera plus à flot lors des prochaines free agency et la marge financière des franchises va diminuer. Mais ça le joueur le sait sûrement déjà.

Deux questions restent en suspens dans cette affaire : le Heat est-il en passe de proposer le deal évoqué par le Miami Herald de 43 millions sur 4 ans ? Si oui, l’un des meilleurs joueurs draftés au second tour de ces dernières années décidera-t-il de profiter encore quelques années du soleil floridien, de ses plages et de l’ambiance de l’American Airlines Arena ? Réponse avant le début de la saison. 

Source : Miami Herald. 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top