Suns

James Jones nommé Vice-Président des Suns : ça prépare déjà l’arrivée de LeBron James en 2018

james jones

Kyrie Irving – Devin Booker – Josh Jackson – LeBron James – Anderson Varejao, on arrive en courant.

source image : youtube

Alors celle-là on ne l’avait vraiment pas vu venir… Annoncé partant à la retraite après une carrière ponctuée de succès, le plus fidèle coéquipier de LeBron James reprend donc du galon mais d’une manière complètement différente puisqu’il est devenu hier… le nouveau Vice-Président des Opérations basket des Suns. Le choc.

Vous connaissez forcément James Jones, même si vous ne le reconnaitriez peut-être pas dans la rue. Deux preuves parmi tant d’autres ? Sa moyenne en carrière pour commencer : 5,2 points par match, pas de quoi fouetter un chat. Puis il suffit de taper son nom dans la barre de recherches Google pour se rendre compte que la carrière de l’ailier est une carrière par procuration, puisque la première suggestion qui ressort est… “James Jones LeBron James”. Voilà on y arrive et votre mémoire s’éclaircit, James Jones est bien ce joueur qui compte sur son CV sept finales NBA consécutives, toutes disputées avec son homie LeBron, et donc trois baguouses, toutes obtenues avec son… vous avez compris.

Souvent présenté comme le coéquipier idéal qui ferme sa gueule, qui rentre quand on lui dit de rentrer et qui joue où on lui dit de jouer, c’est donc une suite logique pour un homme qui pue le basket de se retrouver dans le front office d’une franchise NBA, même si on l’imaginait plutôt embrayer directement à Cleveland avec… vous avez compris. Mais c’est donc au milieu des cactus que James Jones entamera sa carrière de dirigeant, aux côtés du General Manager Ryan McDonough, pour sa part prolongé pour trois saisons à la tête de la franchise arizonienne. Un projet “jeunes” intéressant pour le triple-champion NBA, dont la signature ravit forcément le proprio Robert Sarver :

Aujourd’hui est une belle journée pour nous. Ryan continue l’aventure et James nous rejoint et je pense que notre situation actuelle est meilleure qu’elle ne l’était auparavant. Je pense que Ryan a développé une belle capacité à analyser les talents et à drafter de jeunes joueurs que nous aurons, je pense, le privilège de voir évoluer chez nous les prochaines années. James Jones sait ce qu’il faut faire pour gagner des titres et c’est tout ce qu’il nous reste à faire aujourd’hui.

Ryan McDonough qui s’est également montré plein d’éloges envers son nouveau collègue :

Je sais à quel point il est respecté dans cette ligue. Quand il parle, les gens écoutent.

Avec un roster jeune et ambitieux (Josh Jackson a rejoint cet été Dragan Bender, Marquese Chriss, Devin Booker, Eric Bledsoe, T.J. Warren, Tyler Ulis et Alex Len), James Jones a en tout cas une belle rampe de lancement pour débuter de la meilleure des façons sa deuxième carrière en NBA et on surveillera de près ses débuts dans les bureaux, avant de tous spéculer comme jamais lorsque la free agency 2018 pointera le bout de son nez, avec comme principale tête d’affiche un certain… vous avez compris.

Source : nba.com


1 Comment

1 Comment

  1. Max Zuper

    20 juillet 2017 à 18 h 14 min at 18 h 14 min

    Roh pinaise

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top