Celtics

Paul Pierce l’a fait : contrat signé à Boston, The Truth prendra sa retraite en tant que membre des Celtics

Paul Pierce
Source image : YouTube

La nouvelle est tombée hier soir, comme une pluie divine dans les rues froides de Boston. Signant un contrat symbolique avec les Celtics, Paul Pierce a pris sa retraite dans sa vraie équipe de coeur.

Désolé chers Nets, désolé chers Wizards, désolé chers Clippers. Avec tout le respect qu’on a pour vous et les belles années de glande offertes à Paulo, il n’y a qu’une seule armée dans laquelle le vétéran devait retirer ses pompes une dernière fois. Celle de toujours, celle de Pierce, celle dans laquelle il a joué 15 de ses 19 immenses saisons et proposé des moments inoubliables aux fans de la région. Ce lundi 17 juillet 2017, The Truth a réalisé son rêve en quittant définitivement la NBA, sous un maillot vert. Un moment qui lui tenait à coeur, car il bouclait une aventure épique en retournant là où tout avait commencé. Drafté en 1998, retraité en 2017, quelques rides et kilos supplémentaires forcément, mais le même sourire. Celui d’un gamin qui se sentait chez lui, à la maison, signant son dernier contrat sous les yeux d’un management ému. Comme une daronne voyant son fiston rentrer chez lui, après des années de distance et de lourds combats. Une distance saine, certes, mais qu’il fallait effacer sur une dernière main tendue. Celle-ci a été donnée par Danny Ainge mais aussi Wyc Grousbeck, co-proprio de la franchise et auteur de ces quelques belles paroles.

“Nous sommes honorés de voir Paul Pierce prendre sa retraite en tant que membre des Celtics. C’est un des meilleurs de notre histoire, un champion sur comme en dehors des terrain. Nous le félicitons pour sa carrière de Hall of Famer, et nous avons hâte de voir son maillot flotter au plafond du TD Garden.”

Pas besoin de tourner autour du pot à Boston, quand on parle de retirer un numéro on fait ça comme des grands. Numéro 1 dans l’histoire des Celtics en tirs à trois points rentrés (1,823), interceptions (1,583), lancers-francs plantés (6,434) et adversaires traumatisés (infini), Pierce a pu terminer son parcours sur un chemin quasi-parfait sur son tableau personnel. Certes, il n’y avait pas de bague au bout avec les Clippers, une phrase qu’il faut écrire puis lire sans trembler du menton, mais le reste était comme il le souhaitait. Une fin de match épique en février dernier, pour ses derniers pas au TD Garden, avec une bombe scriptée pour conclure la partie. Son dernier tir dans l’histoire à Boston ? Une filoche, comme tant de fois précédemment. Un départ en sortie de premier tour sans véritable regret, squattant les plateaux télévisés ensuite pour afficher son sourire et son trashtalking toujours aussi incisif. Et enfin, cette signature symbolique, qui aligne les dernières gouttes d’encre dans son grand bouquin et conclura une dernière page bourrée d’émotions.

Paul Pierce peut aborder la suite avec sérénité et bonheur, il entrera au Hall of Fame, aura son maillot retiré et sera célébré comme une légende… le tout en tant que membre des Celtics.

Source : Boston Globe

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top