Summer League

Les Lakers remportent la Summer League 2017 de Las Vegas : et une nouvelle bannière en carton, une !

Sortez vos plus belles fringues, prévenez vos proches, la parade va bientôt avoir lieu : les Lakers ont remporté la Summer League 2017 de Las Vegas, un titre qui annonce un retour au plus haut niveau. Ou pas.

Ah, la Summer League… enfin terminée ! On l’aime, cette période de l’année et ses nombreux joueurs qui tentent de se faire respecter. Les rookies, dont les dents sont encore bien fraîches, veulent comprendre le jeu au level supérieur et se frotter aux arbitres. Les bosseurs, qui rêvent de retourner en NBA, font tout pour se faire remarquer et se jettent sur n’importe quel ballon. Un énorme bordel de basket, qui laisse parfois place à de bien belles surprises, et un champion totalement random. L’an passé, ce sont les Bulls qui avaient gagné derrière un Denzel Valentine de rêve aux côtés de Bobby Portis. Comme on a pu le voir lors des mois suivants, ce titre fût la première étape d’une immense saison à Chicago puisque Fred Hoiberg n’a tout simplement rien foutu pendant l’espace d’une saison complète. On croise toujours autant les doigts dans l’Illinois concernant Denzel, lui qui avait vendu tellement de rêve en juillet 2016 que certains osaient même sortir les plus gros blasphèmes. Même réflexe cette année ? Même réflexe cette année.

Cette fois, c’est Kyle Kuzma dont on se souviendra comme la légende de la Summer League 2017, le garçon sélectionné en fin de premier tour de la dernière Draft ponctuant son très beau tournoi avec 30 points et 10 rebonds en finale face aux Blazers. Hélas, pas de Lonzo Ball pour cette ultime rencontre, le phénomène ayant un pépin à la jambe et Magic Johnson ne voulant prendre aucun risque. D’abord orphelins de Brandon Ingram puis de leur meneur, les Lakers se sont finalement regroupés autour de Kuzma, Ivica Zubac, Matt Thomas, Vander Blue et Alex Caruso, des lumières de notre époque qu’on retrouvera très certainement éparpillés un peu partout, entre les States, les Philippines, Châteauroux et Alger. La franchise californienne s’est sereinement imposée contre Portland, malgré l’énième très bon match de Caleb Swanigan sur qui nous allons prochainement gratter, tout comme Jarnell Stokes qui essaye de tenir sa place en NBA. Et si Kuzma a bien terminé meilleur joueur des siens sur cette ultime partie, c’est Lonzo Ball qui repart avec le trophée individuel le plus précieux en étant nommé MVP de la compétition.

Après les Warriors, les Kings, les Spurs puis les Bulls, les Lakers entrent dans la légende de la Summer League de Las Vegas. En croisant les doigts pour que Kuzma ne nous fasse pas une Denzel Valentine, et que Lonzo Ball ne nous fasse pas une Jeryd Bayless.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top